Algérie

 

Niveau collège

       
ABBUNDO, Antoine d'. - J'ai vécu la guerre d'Algérie. 19544-1962. - ill.phot. - Bayard, 2004. - 96 p. - ill. ; 22 cm. - ISBN 2-74701445-2 : 9,90 €
Rémi Serres quitte l'Aveyron pour effectuer son service militaire en Algérie. Mohamed Ouahabi rejoint le FLN, il combat pour l'indépendance de son pays, subit la torture de l'armée française. C'est la géographie du lieu où il vit pauvrement avec sa famille, combinée au hasard, qui ont fait de Djelloui Slamani un harki. Quant à Ghislaine Ruvira dont la famille a toujours habité l'Algérie, elle va devoir quitter, comme tant de pieds-noirs avec elle, ce pays qu'elle considère comme le sien pour s'exiler en France. Quatre parcours opposés, quatre témoignages convergents pour nous faire réfléchir , comprendre de l'intérieur cette guerre qui continue à nous meurtrir.
Les récits de vie nous touchent par leur simplicité et leur vérité. Il n'y a ni haine ni esprit de vengeance, mais beaucoup d'humanité. A avoir au CDI.
GUERRE ALGERIE
 
HASSAN, Yaël. - Le Professeur de musique. - Casterman, 2001. 136 p. (Romans dix et plus) 

Simon est un vieux professeur de musique blasé qui n’attend que la retraite. Il a perdu tout espoir de découvrir un élève s’intéressant à la musique. Mais le jour de la rentrée, Malik Choukri lui demande de lui apprendre à jouer du violon. Simon connaît bien la famille Choukri, ce ne peut être qu’une mauvaise blague de la part de Malik. Mais non, celui-ci insiste et ne cesse de réclamer des leçons. Simon accepte enfin de lui apprendre à jouer d’un instrument de musique, mais ce sera du piano ou rien. Pourquoi Simon refuse-t-il obstinément de retoucher à un violon ? Pourquoi Malik souhaite-t-il si vivement apprendre le violon ? Vivant et juste, ce roman vient d’obtenir le prix Chronos 2002 dans la sélection 6e – 5e.Ce livre évoque un sujet sur la guerre triste, mais ce livre est supergénial.  Anne-Louise, 11 ans.
6e-5e 

  
LENAIN, Thierry. - Wahid . - ill. de O. Balez . - Albin Michel, 2003. - 32 p. : ill. ; 30 cm. -ISBN 2-226-14058-1 : 12.50 €

Deux pays: la France qui a toujours été française, l'Algérie devenue française. Deux hommes: Maurice, Habib. Deux soldats au moment de la guerre d'Algérie, chacun se bat pour sa cause. Se sont-ils affrontés? On l’ignore, mais la guerre finie, ces deux combattants ont eu des enfants: Thierry, Assia qui se sont aimés et ont eu un bébé Wahid. En quelques phrases illustrées par de grands a-plats de couleurs vives, l'auteur et l'illustrateur parlent de la guerre, des culturs propres à chaque pays, de l'amour, de la réconciliation. 

Un bel album à avoir en BCD et au CDI en cette année de l'Algérie. 

   
YTAK, Cathy. - Les murs bleus. - Syros, 2006 (Les uns les autres). - EAN : 9782748504729 : 7,50 €
2 février 1969. Après sept ans d'exil au Brésil, Antoine revient à Paris. Condamné à mort pour avoir déserté pendant la guerre d'Algérie, puis amnistié il revient dans son pays pour tenter d'assumer son passé. Accompagné d'un jeune brésilien, Loirinho, qui doit se faire opérer des yeux, Antoine renoue avec d'anciens camarades qui comme lui sont revenus d'Algérie. Et puis, il y a aussi Aline, sa femme, qui réclame le divorce. La solitude est pesante, les cauchemars demeurent. Grâce à Loirinho, Antoine y voit plus clair et pourra faire un choix entre le Brésil et la France.
Une écriture agréable avec des va et vient entre le passé et le présent, le Brésil où l'on apprend le viol de la jeune mère de Loirinho, l'Algérie et la France. 
Deux destins, celui d'Antoine et de Loirinho qui à leur façon recouvre la vue et apprennent à se connaître.
Un livre qui fait réfléchir sur les atrocités commises.
A partir de la 3e
Guerre / Algérie / Brésil / 

A signaler :
Séquence pédagogique sur le blog de la NRP
http://blogs.nathan.fr/nrp-college/files/2008/03/sequence_2_lesmursbleus.pdf 

L'interview de l'auteur au sujet du livre
http://blogs.nathan.fr/nrp-college/category/prix-nrp-2006-2007/ 

Le blog de l'auteur 
http://www.ytak.fr/

   

niveau lycée

  
DELVAL, Jacques. - Quand j'aurai 20 ans. -   Bayard, 2004. - 165 p. - ill. ; 20 cm. - (Millezime) 2-7470-1143-7 : 10,90 €

1957, Jacques s'ennuie au lycée, il est en Première et doit passer la première partie du Bac mais il ne travaille pas, pensionnaire il rêve de la blonde Viviane dont il est amoureux. Plusieurs tentatives pour l'approcher et lui déclarer sa flamme restent infructueuses, il faut dire qu'à cette époque les jeunes étaient sous la coupe de leurs parents et la jeune fille est bien incapable de braver les interdits, d'outrepasser les ordres paternels. Jacques échoue à l'examen, contrairement à Viviane. L'adolescent hésite et ne sait quelle voie choisir. Redoubler? Faire du théâtre? Finalement il devance l'appel et s'engage en Algérie. Encore un récit qui se situe dans les années soixante, avec cette fois en toile de fond la guerre d'Algérie. A partir de la 3ème. 

ADOLESCENCE / AMOUR / ALGERIE

  
Sansal, Boualem. - Le village de l’Allemand.-. – Gallimard, 2009. - 306 p. -(Folio). EAN : 978-2-07-039699-3 : 7,00 €
1994, Le GIA (Groupement Islamiste Armé) massacre les habitants du village d’Aïn Deb en Algérie, C’est là que Malrich et Rachel perdent leurs parents mais le deuil des deux frères va se compliquer, se dramatiser quand ils apprennent que leur père était SS. A la fin de la guerre cet allemand nazi avait émigré en Algérie, sans doute pour se faire oublier, avait épousé une Algérienne et jouissait dans son village d’un grand prestige, à leur adolescence il avait envoyé ses enfants en France pour leur donner les chances de réussir leur vie, aussi ignoraient-ils tout du passé de leur père. Lorsque Rachid, dit Rachel, le découvre avec horreur, il décide de revenir sur les lieux où son père a contribué à l’extermination des juifs, des tziganes… A force de pénétrer dans cet univers abject, il finit par se sentir coupable au point de se suicider, un suicide programmé après avoir crié sa révolte dans son journal intime destiné aussi à son frère qui le découvre à sa mort… Et Malrich va aussi se rendre sur la tombe de ses parents, essayer de comprendre l’incompréhensible et se confier dans son journal intime. Ce sont donc ces parcours qui constituent un récit poignant sur fond de banlieues aux prises avec la dictature islamiste . Fondé sur une histoire authentique, ce roman terrible mérite les prix qu’il a reçus en 2008. 
ALGérie / seconde guerre mondiale / juifs

SEBBAR, Leïla. - La Jeune fille au balcon. - Seuil, 1996. - 148 p. : ill. ; 18 cm. - ( Points virgule) 

Le lieu préféré de Melissa c'est le balcon d'où elle voit, elle entend, elle attend tout... et surtout ce mystérieux caillou enveloppé dans un poème. L'histoire d'amour qui se lie mystérieusement entre la jeune fille et Malek serait merveilleuse si elle ne se déroulait pas sur fond de violences et de manifestations car l'Agérie souffre de toutes ses plaies. Le jeune fille au balcon est la première des six nouvelles de ce recueil, récits variés, tendres et durs, âpres , cyniques même quelquefois pour évoquer les liens entre la France et l'Algérie, les cultures si différentes, les contradictions et les passions.
ALGERIE

    
Tadjer, Akli. - Le porteur de cartable. - JC. Lattes, 2002. - 256 p. : ill. 
1962, c'est la fin de la guerre d'Algérie avec toutes ses déchirures, ses espoirs et ses désespoirs. A Paris, le petit Omar est porteur de cartable, par allusion aux porteurs de valises du FLN. C'est lui qui collecte les fonds pour la révolution, une tâche dont il s'acquitte consciencieusement. C'est sûr il sera récompensé plus tard puisque Messaoud, leur chef, assure qu'il lui donnera une place dans son gouvernement. En attendant, la vie ne fait pas de cadeaux, à l'étroit dans la petite pièce qu'il partage avec son père et sa mère, l'enfant aspire d'emménager dans l'appartement voisin plus grand et plus confortable. Lorsque le lieu est loué à quelqu'un d'autre, tous les rêves s'effondrent d'un seul coup. Ironie du sort, la famille Sanchez arrive tout droit d'Algérie et il n'est pas question d'entretenir de quelconques relations avec ce camp adverse. C'est la guerre, celle des adultes mais le monde des enfants raisonne autrement. Si Omar ne supporte pas Raphaël le petit rapatrié qui a le même âge que lui, ce n'est pas à cause des événements politiques c'est tout simplement parce qu'il lui a volé en quelque sorte l'appartement dont il rêvait. Petit à petit entre les enfants une amitié difficile va finir par éclore, une amitié faite de pitié, de rages, de peines, de secrets mal partagés. La mère de Raphaël est en train de mourir à petit feu en hôpital psychiatrique, depuis qu'elle a quitté son pays l'Algérie, ce pays mystérieux qui devrait plutôt être celui d'Omar. Difficultés, pour les uns de débarquer dans une France inconnue, pour les autres d'espérer un retour dans une Algérie meurtrie. Personne n'est à sa place, d'ailleurs l'entourage, que ce soit à l'école ou dans le quartier, le fait douloureusement sentir. 
L'auteur aborde la guerre, l'injustice, le racisme dans un style alerte et imagé. Un beau roman, triste et drôle à la fois, qui ne peut laisser indifférent.