Deuil

 

niveau collège

      
CHABAS, Jean-François. - Journal de Mac Lir. - L'école des loisirs, 2008.- 109 p. : ill. ; 19 cm. - (Medium). - 978-2-211-08563-2 : 8,50 €
Depuis la mort dans des circonstances terribles, de sa petite sœur et de sa mère, Mac Lir , onze ans, se retrouve presque orphelin car son père éploré, ne réagit, ni ne s'alimente, ni ne se lave; il ne fait que dormir laissant à l'enfant la responsabilité de pécher, de préparer à manger, de dessaler l'eau de mer pour boire. Sur la piste côtière des chameliers, dans un coin perdu du désert d'Australie où ils se sont retirés, au bord de l'océan, par une chaleur torride, le père et le fils ne se parlent plus, le refuge de Mac Lir c'est son journal de bord à qui il confie son chagrin car pleurer lui est devenu impossible. La tortue qui semblait lui tenir compagnie a été dévorée par le requin tigre qui guettait l’enfant pour le dévorer lui aussi, si dans un sursaut inattendu, son papa ne l'avait sauvé. Avec ce geste de survie, le père sort enfin de sa dépression et la vie va reprendre le dessus. Ce très beau roman, court, fort, poignant devrait toucher les garçons et les filles à partir de la 4ème 
Deuil / dépression / famille
DELVAL, Marie-Hélène. - Ciel jaune. - Bayard, 2004. - 168 p. - ill. ; 20 cm. - (Millezime) 2-7470-1141-0 : 10,90 €
Jodh ne se souvient plus de rien, il sait qu'il est orphelin de guerre, parce que la guerre reste présente dans ses cauchemars. A la ferme où il travaille dur depuis qu'il a été adopté par la mère Musha, la vie est difficile. Autour des maigres repas l'ambiance est froide, tendue à l'extrême. Personne ne l'aime, exceptée la fragile Madeline, une petite fille gravement malade. Heureusement il y a l'école et Monsieur Oz, l'instituteur handicapé depuis la guerre meurtrière. Jodh est le meilleur élève de la classe et le maître va tout essayer pour qu'il puisse poursuivre ses études. Hélas le jour de ses treize ans la mère Musha le retire de l'école, elle a le droit pour elle, et l'inspection académique ne parvient pas à la dissuader de priver l'enfant d'études. C'est un vrai calvaire qui continue pour le garçon , à plusieurs reprises il va essayer de s'enfuir. Mais pour aller où? Dans ce paysage ravagé par les combats, tout est en ruines, les champs sont stériles, le ciel est définitivement jaune et l'espoir d'une vie meilleure est bien mince. Pourtant aidé par son maître d'école, Jodh va réagir et regarder la vie, l'avenir, son entourage d'une autre manière. Un beau récit, émouvant, dur aussi mais qui se termine sur une note d'espoir. Devrait plaire aux garçons et aux filles. A partir de la 6ème. 
GUERRE / ECOLOGIE / DEUIL / AMITIE / FAMILLE
    
GIULIVO, Romuald. - Pyromane. - L'école des loisirs, 2008. - 132 p. : ill. ; 19 cm. - (Medium). - ISBN 978-2-211-09138-1 : 8.50 € 
A treize ans Romain, enfant effacé et bien sage, va découvrir avec Lola, une vie pleine d'inattendus et d'aventures, en marge de la société, des conventions. Il va aussi découvrir l'amour et ses affres. Et tout cela à la vitesse grand V car la famille déménage à 1000km dans une semaine. Un récit un peu déconcertant, fourre-tout aussi mais néanmoins attachant, à lire cependant avant d'acheter. A partir de la 3ème
Adolescence / société / deuil
 
HORVATH, Polly. - La Fille sur la balançoire rouge. - trad.de l'anglais. - L'école des loisirs, 2005. - 263 p. - (Médium). - 19 cm. - ISBN 2-211-064-68-X : 11,50 €   
Les parents de Primrose ont été vraisemblablement emportés par le typhon car leurs bateaux ne sont jamais rentrés au port, tous deux sont donc considérés comme disparus, le père à bord de son embarcation et la mère, folle d'angoisse, partie à sa recherche dans la tempête. La fillette est confiée tantôt à son oncle Jack, tantôt aux habitantes du village qui l'entourent plus ou moins d'affection et surtout qui essaient d'entamer avec elle le travail d'un deuil que l'enfant refuse. Primrose espère le retour de ses parents, envers et contre tous. Seul son oncle semble la comprendre même s'il reste sceptique. Et pourtant un jour les naufragés reviennent. Un livre assez léger malgré la gravité du sujet. On suit jour après jour l'espoir inconsidéré de l'enfant, ses étapes régulières dans les cuisine du restaurant "La fille sur la balançoire rouge" où elle note les recettes sur un petit carnet qui sans doute lui sert de carnet de bord pour croire en la vie, la sienne, et celle de ses parents. 
A partir de la 6ème.
Deuil 
 
MURTAGH PARATORE, Coleen. - Comment j'ai marié ma mère. - Bayard , 2008.- 220 p. - 19 cm. - (Millezime). - EAN 978-2-7470-2022-0 : 10.90 €
Willa n'a pas connu son père mort le lendemain du mariage laissant sa femme éplorée et bien décidée à ne plus jamais aimer personne pour ne plus souffrir. Depuis elle se consacre entièrement à sa vie professionnelle et elle élève sa fille avec pour unique souci, celui de sa réussite scolaire. Quant à Willa elle rêve d'un père et cherche désespérément à remarier sa mère, à se faire des amis, à être écoutée, aimée.Un récit simple, drôle, tendre.
AMOUR / AMITIE / DEUIL
   
 

   

niveau lycee

  
BILLET, Julia. - De silences et de glace . - L'école des loisirs, 2002. - 110 p. : ill. ; 19 cm. -( Médium ). - ISBN 2-211-063-67-5 : 7,30 €.

Le grand frère de Sarah est mort brutalement, sur le coup. Dans la maison c'est l'effondrement. Le soir, après le collège, l'adolescente retrouve ses parents main dans la main sur le canapé, en pleurs. En classe, les notes tombent définitivement et tout va à vaut l'eau car personne ne réalise que le corps tout entier de Sarah est pris dans la glace. Lui proposer des sorties, des fêtes, la piscine et pire encore la patinoire ne fait qu'aggraver son mal. Peu à peu c'est le vide autour d'elle car la mort dérange. A la maison les parents ont décidé de vider la chambre de leur fils et de ne plus en parler. Sarah s'enferme plus encore dans la douleur et la solitude à tel point que son entourage finit par s'inquiéter, sa mère essaie de lui parler mais les mots tombent toujours à côté de l'essentiel, elle dédramatise le redoublement prononcé mais rien n'y fait, Sarah semble indifférente à tout sauf au projet de vacances proposé: il est inutile d'insister, elle refuse la colonie de vacances. Finalement elle se retrouve chez sa grand-mère Lucie, une vieille femme passionnée de jardinage, à la fois gaie et silencieuse. Ensemble elles vont partager un secret, ce secret qui délivrera Sarah , qui dénouera la parole... bref qui la réchauffera enfin, et ce, grâce aussi à l'amitié d'Antoine, attentif et délicat.
Le roman est court mais dans ses quelques pages sensibles c'est tout un cheminement qui s'opère. Un très beau récit qui n'y va pas par quatre chemins pour parler de la mort, du deuil indispensable.
MORT / DEUIL

   
Voorhoeve, Anne-Charlotte. - Mes deux Allemagne. - Bayard, 2009.- 347 p. - (Millezime). - EAN : 978-2-7470-1950-7 : 11,90 €
1988. Lilly se retrouve orpheline à treize ans, elle a perdu son père lorsqu'elle était toute petite, et sa maman vient de mourir d'un cancer, il ne reste que Pascal, le compagnon de sa mère, tout aussi perdu que Lilly. C'est à l'enterrement de sa maman que la fillette rencontre pour la première fois sa tante Lena, une femme chaleureuse que Lilly aime d'emblée. Hélas, Lena habite de l'autre côté du mur de Berlin et son séjour à Hambourg est limité dans le temps, il lui est tout aussi impossible d'emmener Lilly qui n'a pas d'autre choix que de retourner à l'internat. C'est à la veille de Noël qu'elle va apprendre son placement dans une famille d'accueil, un projet auquel elle ne veut se soumettre, aussi prend-elle la decision d'aller rejoindre la famille de sa tante à Berlin Est. Un séjour difficile au cours duquel elle va découvrir des secrets de famille bien lourds à porter. Un très beau récit 
Berlin/ famille/identité/ deuil/dictature