Enfance

 

 

du côté des petits

 

POMMAUX, Yvan. - Avant la télé . - ill. de l'auteur. - L'école des loisirs, 2002. - 44 p. : ill. ; 33 x 25 cm. - ISBN 2-211-06-863-4 : 21.50 €. 1953. 

Alain a huit ans... il est né à la fin de la guerre et ses années d'enfance étaient bien différentes de celles des enfants qui ont huit ans aujourd'hui. C'était avant la télé , avant les ordinateurs, les autoroutes et les supermarchés... C'était le temps où les filles s'appelaient Monique, Nicole, Mireille, et les garçons Jean-Paul, Jacques , Bernard... Il n'y avait ni salles de bain, ni frigidaires, ni chauffage central, ni chèques bancaires, ni supermarchés. On se réunissait dans la cuisine chauffée par le fourneau à charbon et pour les nuits froides on remplissait les bouillottes... on écoutait les feuilletons radiophoniques "La famille Duraton". C'était le temps des culottes courtes et des tabliers gris, des encriers et des plumes sergent-Major... des "demoiselles" par lesquelles il fallait passer pour obtenir une communication téléphonique. Toutes ces années- là sont tout à la fois bien proches et bien loin de nous, au fil des pages on mesure ce qui a changé... en bien mais aussi en mal! Un récit qui séduira non seulement les parents et les grands-parents nés lors du baby-boom mais aussi leurs enfants et leurs petits-enfants. A voir en BCD et au CDI et à offrir... TEMOIGNAGE 

   

    

 

niveau collège

  

GREGOIRE, Fabian. - Les enfants de la mine. - ill. de l'auteur . - L'école des loisirs, 2003 - 16 p. : ill. ; 30 cm. - ( Archimède ). - ISBN 2-21106929-2 : 12.50 €. 

Au siècle dernier, au XIXème, l'école n'était pas obligatoire jusqu'à seize ans. A dix ans, trop d'enfants étaient envoyés à la mine pour y exécuter les tâches les plus dures et les plus ingrates, ils en ressortaient généralement vieillis prématurément, atteints de silicose. Sous forme de bande dessinée, l'album relate des faits réels en retraçant l'enfance volée de deux petits garçons dont l'un va mourir dans un accident de grisou. Des photos et des informations historiques complètent l'ouvrage. A partir du CM. 

  

MOURLEVAT, Jean-Claude. - L'Enfant Océan. - Pocket, 1999. 151 p. (Pocket junior ; J 500). 

Les enfants Doutreleau se sont trois paires de jumeaux de 14, 13 et 11 ans et un petit dernier, Yann. Yann, âgé de 10 ans est vraiment très petit et ne parle pas. Leurs parents sont des paysans rustres, sans éducation, sévères, et parfois méchants avec leurs enfants. Ils vivent sans argent dans une vieille ferme pleine de ferrailles. Une nuit, Yann réveille ses frères, il a entendu leur père menacer de les tuer tous les sept. Avec sa façon bien particulière de communiquer par le regard, Yann leur fait comprendre qu'ils doivent fuir. Commence alors leur difficile voyage. A pied et en train, guidés par Yann qui est caché dans un sac à provision, ils vont se diriger vers l'océan. La détermination du jeune héros et le courage de ses frères les amèneront au véritable but de Yann. 
Un texte exceptionnel qui évoque le Petit poucet mais ne ressemble pas à un conte de fées. L'originalité du texte est d'être raconté par un narrateur à chaque fois différent: les Doutreleau et les différentes personnes rencontrées par les enfants durant leur aventure. Un roman atypique qui a obtenu le prix Sorcières 2000 décerné par les libraires.

     

   

NIVEAU LYcée

       

CYRULNIK, Boris. - Les Vilains petits canards. - Odile Jacob, 2001. - 280p.: ill.; 22 cm. -ISBN 2-7381-0944-6 : 155 F.   

Tous les enfants ne naissent pas avec le même capital, certains sont aimés d'emblée par leurs deux parents, d'autres ne correspondent pas à l'attente ou à la représentation que s'en était faite le père, la mère ou les deux, d'autres sont porteurs d'un handicap, d'autres encore seront rejetés, exclus, abandonnés, meurtris. Les comportements adultes et en particulier ceux de l'entourage immédiat sont lourds de répercussions, positives ou négatives, sur l'enfant. Et pourtant le petit, même bébé, porte en lui des réserves d'énergie, de force qui lui permettront de rebondir sur les obstacles, c'est cette résilience dont l'auteur nous parlait déjà dans ses précédents ouvrages. L'enfant peut vaincre, et les exemples ne manquent pas, à condition toutefois qu'il trouve en chemin les liens affectifs indispensables sans lesquels il ne peut "tricoter" sa vie. L'auteur distingue deux périodes, la première qu'il compare à la chenille, et la deuxième qu'il associe au papillon... celle d'avant la parole et celle de la parole. Avant la parole l'enfant peut souffrir de maltraitance ou " d'un manque de figure d'attachement qui troublent son comportement, mais lorsqu'il parle il peut souffrir une deuxième fois d'une figure de manque d'attachement, de l'idée qu'il se fait de l'agression et du sentiment qu'il éprouve sous le regard des autres". L'auteur fait la différence entre le traumatisme causé par une catastrophe naturelle de celui provoqué par l'homme. On se remettrait plus facilement du premier que du deuxième. Quel que soit le traumatisme, qu'il soit sexuel, causé par une guerre, la violence, le deuil... c'est l'entourage qui permet la résilience. L'expression artistique, sous n'importe quelle forme permet de se reconstruire. Il n'existe pas de recettes pour s'en sortir, au contraire, le processus est aussi long que la vie, mais rien n'est définitivement négatif.
La lecture de cet essai est facile, les chapitres sont courts, le style est alerte, concret et les conclusions sont optimistes. 
ENFANCE MEURTRIE      

    

GUENARD, Tim. - Plus fort que la haine, une enfance meurtrie : de l´horreur au pardon. - J´ai Lu, 2000

Autobiographie. Enfant abandonné par sa mère, battu presque à mort par son père, Tim devient à 5 ans un enfant de l´ Assistance, il apprend la violence et la haine, ira d´une maison de correction à l´autre, se heurtera à beaucoup de juges et travailleurs sociaux qui ne le comprennent pas. C'est un écorché vif, capable de tout, et qui le prouvera ! 
Et puis peu à peu, grâce à plusieurs rencontres, une juge, un prêtre, sa future femme, l´impensable se produira, il basculera vers l´amour, malgré toutes les difficultés qu´il a à se maîtriser, à dominer sa violence intérieure.
Aujourd´hui il est un père de famille, aimé de ses 4 enfants, qui s´occupe de jeunes comme lui, et accepte, seulement maintenant, à plus de 40 ans, de parler, de témoigner.
Livre dur, témoignage fort, qui fait réfléchir et remet en questions.
( Il est venu en 2002 à Lille et a rencontré de nombreux jeunes. Il est percutant, parce qu´aussi très réaliste. Il a écrit une suite à ce livre, « Tagueurs d´espérance » aux Presses de la Renaissance).
3e, lycée, adultes