Famille

 

du côté des petits

       
Ashbe, Jeanne. - Des papas et des mamans. - ill. de l'auteur . - L'école des loisirs, 2003 - 31 p. : ill. ; 31 cm. - (Pastel ). - ISBN 2-211-069-74-6 : 12 €.        

Les papas et les mamans sont tous différents, il y a des papas qui font de la moto, d'autres qui font les courses ou le repas, et il en est de même pour les mamans, voici celles qui aiment lire, voilà celles qui font du jogging... Certains sont grands, certaines ont les cheveux frisés ou la peau brune. Il y a des papas et des mamans rigolos mais il y en a aussi qui se disputent. Ceux qui restent et ceux qui partent. Mais l'important c'est de savoir qu'on a tous un papa et une maman, et autour de nous, plein de gens qui nous aiment.  
La subtilité de l'album tient dans le fait qu'on parle de la famille en évitant de l'associer systématiquement au couple. Chaque page correspond à une relation parent /enfant sans toutefois associer les deux parents. L'amour, la tendresse, l'attention à l'enfant sont toujours présents. L'album se termine en une grande page qui se déplie sur une belle pyramide d'amour et d'amitié. S'agit-il d'un livre pour parler de la séparation au tout-petit? Peut-être s'il y est confronté. Quoi qu’il en soit chacun y trouvera son histoire. A partir de 2 ans.   

FAMILLE 

    

BEAUCARNOT, Jean-Louis. - D'où vient ton nom ?. - ill. de D. Aranega. - Albin Michel, 2002. -38 p. : ill. ; 31 cm. - ISBN 2-22611291-X   

D'où viennent les noms de famille, depuis quand existent-ils, comment se sont-ils répandus, transformés? Autant de questions, autant d'anecdotes en guise de réponses. Chacun reconnaîtra plus ou moins le sien ou ceux de sa famille, de ses copains. Illustré avec beaucoup d'humour, outre les informations qu'il apporte, cet album séduira tous les publics. A avoir en BCD et au CDI. 

     

CHERER, Sophie. - Pourquoi Mamie n’est pas gâteau. – ill. par V. Deiss. L’école des loisirs, 2004. – (Mouche) 72p. – 2-211-073115 : 7,50 €

La mamie de Mathilde ne ressemble à aucune autre, elle n’aime ni le thé ni les tisanes auxquelles elle préfère le café fort, elle roule à toute vitesse en voiture décapotable et surtout elle déteste faire la cuisine. Entre la grand-mère et la petite-fille, c’est tout un climat de complicité, de bonne humeur et de joie de vivre… Mais pourquoi Mamie déteste à ce point faire la cuisine… Mathilde va le savoir. Un très beau récit, simple, délicat, drôle pour aborder pourtant un sujet douloureux.

FAMILLE

   
FABRY, Nadine. - Quelle affaire avec les papas et les mamans. - ill. par l'auteur. - L'école des loisirs, 2004. - 26 p. - ill. ; 26cm. - (Pastel). - ISBN 2-211-075-38-X : 12 €
La famille d'Aladin est compliquée car il y a beaucoup de papas et de mamans, les siens, les parents de ses parents et aussi un nouveau papa qui n'est pas le sien mais qui est celui de sa demi-sœur… et aussi la maman qui n'est pas la sienne mais celle de son demi-frère! Un album drôle pour parler des familles recomposées, multiculturelles aussi.
DIFFERENCE / FAMILLE
   
GAUDRAT, Marie-Agnès. - Une surprise pour maman cochon . - ill. de C. Camil . - Bayard, 2002. - 46 p. : ill. ;18 cm. - ( Les belles histoires ). -ISBN 2-7470-0527-5 : €   
C'est l'excitation des veilles de grands jours car bientôt c'est la fête des mères. A l'école Charles Cochon a réalisé un joli collier mais il meurt d'envie de le regarder et surtout de le dire à sa maman... Il commence à déchirer un petit morceau du papier d'emballage, juste pour admirer son cadeau, puis tourne autour de sa mère et ne résiste pas à l'envie de dévoiler son secret... Un album charmant où chacun reconnaître les siens! A partir de 3 ans.
FAMILLE / FETE
   

HIRSCH, Florence. - Je cherche les clés du paradis . - ill. de P. Dumas . - L'école des loisirs, 2002. - 62 p. : ill. ;19 cm. - ( Mouche ). -ISBN 2-211-069-43-6 : 7 €

Il y a deux sortes de gens dans la vie, ceux qui ont un paradis perdu et ceux qui n'en ont pas", c'est ce que dit la maman de la fillette qui dans ce récit , parle à la première personne. Le paradis en question , c'est la vieille maison familiale, une séculaire bâtisse pleine de charme, entourée d'un grand jardin... Cette maison c'est la mémoire de la famille ; ainsi, une des petites pièces de l'étage a servi d'atelier de peinture, Grand-Père Etienne jouait du violoncelle dans le salon, c'était après que ses parents et sa sœur aient été arrêtés par la gestapo...La guerre finie, un figuier avait été planté près de la terrasse, symboliquement. Un jour la nouvelle est tombée, la maison était vendue, cependant la vie semblait suivre son cours, tout au moins jusqu'à la fin des vacances où les déménageurs sont arrivés. En un minimum de mots, tout est dit , les illustrations apportent leur complément de nostalgie, de bonheur aussi, et font de ce tout petit livre un vrai chef d’œuvre qui touchera tous ceux qui cherchent les clés du paradis. Tous publics à partir de 6 ans.

famille / déménagement

MC AFEE, Annalena. - Des invités bien encombrants. - trad. de l'anglais. - ill. d'A. Browne. - Kaléidoscope, 2001. - 34 p. : ill. ; 29 cm. - ISBN 2-87767-642-1 : 13,50 €.

Katy habite seule avec son papa, ils sont bien tous les deux, ils aiment les mêmes choses, partagent la même complicité, s'entendent à demis mots. Régulièrement Kathy va retrouver sa maman mais elle revient toujours au domicile paternel. La vie est belle jusqu'au jour où des invités bien encombrants viennent troubler ce paisible équilibre: la souriante Marie et son déluré de fils qui adore les farces et attrapes. Tout bascule d'un seul coup, adieu la plage solitaire, il faut désormais la partager avec la foule estivale, fi des tranquilles petits-déjeuners au cours desquels aujourd'hui , tout peut arriver, car Yann a plus d'un tour dans son sac. Lorsque les invités quittent la maison, Kathy est enfin soulagée. Pas tout à fait cependant, car désormais la maison lui semble vide et elle se met à regretter les absents... 

Une heureuse réédition car ce bel album n'a pas pris une ride depuis 1984, on y retrouve l'univers d'Anthony Browne, ses petites surprises à découvrir au fil des pages et qui font qu'on ne se lasse jamais de lire et de relire les illustrations. Quant à l'histoire elle est toute en délicatesse. Un vrai bonheur !     
DIVORCE / FAMILLE RECOMPOSEE     

             
Mc BRATNEY, Sam. - Vous êtes tous mes préférés. - trad. De l'anglais. - ill. par A. Jeram. - L'école des loisirs, 2004. - 36 p. - ill. ; 24 X 27 cm. - (pastel). - ISBN 2-211-075-84-3 : 13 €
Chaque soir, lorsque papa et maman ours viennent les border en leur répétant qu'ils sont les plus merveilleux oursons du monde, ils s'endorment paisiblement. Mais un jour le doute s'installe, comment être sûr qu'ils sont les plus parfaits, n'y aurait-il pas un préféré parmi les trois ? Il leur a suffit de poser la question à leurs parents pour être rassurés. Un récit plein d'amour aux illustrations délicates et douces, bien anglaises. A avoir en BCD et à offrir.
AMOUR / FAMILLE
    

MOKA. - Au pied de l'arc-en-ciel. - ill. de C. Valckx. - L'école des loisirs, 2002. - 71 p. : ill. ;19 cm. - ( Mouche ). - ISBN 2-211-062-63-6 : 7.50 €  

La famille part en vacances. Dans la voiture, papa assure que ce coin de Provence qui a peuplé son enfance, est le plus joli de France. Edgar, Manu et Frédéric s'en réjouissent à l'avance mais parvenus à destination, chacun déchante et y va de ses jérémiades. En effet la maison familiale est à l'écart de tout lieu d'habitation , qui plus est, il n'y a ni électricité, ni salle de bain, ni télé, ni quoi que ce soit qui facilite la vie... Et pourtant , perdus dans ce petit univers hors civilisation, les enfants vont vivre les plus belles vacances... 

Un récit sympathique, écologique et gai. A partir de 8 ans.          
AVENTURES / FAMILLE / VACANCES

     

NORAC, Carl. - Tu m'aimes ou tu m'aimes pas ?. - ill. de C K. Dubois. - L'école des loisirs, 2002. - 28 p. : ill. ; 18 x 21 cm. - ( Pastel ). - ISBN 2-211-067-11-5 : 9 €. 

Lola vient d'avoir un petit frère, elle a hâte de le connaître mais à l'hôpital elle se perd dans les services avant d'atteindre sa maman, et là les ennuis commencent. Lola est trop grande pour se blottir contre sa mère, trop petite pour prendre son petit frère dans les bras et à la maison les choses ne s'arrangent guère. D'ailleurs Lola est persuadée qu’on ne l'aime plus. Heureusement le sourire que lui adresse le bébé, celui aussi de ses parents vont permettre à chacun de trouver sa place dans la famille. 

NAISSANCE 

     

SARAH.V. - Tous les deux. - ill. par Stibane. - L'école des loisirs, 2003. - 28 p. - ill. ; 18 cm. - (Pastel) 2-211-071-17-1 : 9 €

Petite Oursonne vit avec son papa et tout est merveilleux car ils font plein de choses amusantes à deux, ils sont même aller camper dans la forêt mais un jour arrive un nouveau à l'école, Simon… Et c'est désormais avec Simon que la petite oursonne va faire plein de choses amusantes. 
Un album court et tendre pour parler avec des mots très simples de l'autonomie indispensable.
FAMILLE

   

STEHR, Gerald. - Circeta Baou, la princesse invisible. - ill. de F. Sttehr . - L'école des loisirs, 2001. - 32 p. : ill. ;26 X 27 cm. - ISBN 2-211-062-27-X :12.50 €

Maman raconte à ses cinq petits cochons l'histoire de Circeta. Intelligente et belle, cette petite princesse écrit des poèmes mais c'est aussi une grande lutteuse. C'est dire qu'elle a beaucoup de qualités. Pourtant lorsque le roi son père décide de la marier, Circeta s'y oppose secrètement. Pour parvenir à ses fins sans contredire son père, elle accepte, tout en posant ses conditions. Elle épousera celui qui la vaincra à la lutte. Les prétendants sont nombreux mais tous, l'éléphant , l'ours, l'hippopotame, le crocodile, échouent. Un seul relèvera le défi. Cette histoire drôle séduira les petits à partir de trois ans par ses illustrations qui plongent le lecteur dans un univers animal auquel il n'est pas habitué, celui de la Chine avec ses us et coutumes. Le texte littéraire et la structure du récit rappellent celui des contes. 

Un bel album à avoir en BCD et à offrir.

FAMILLE / CONTE /MARIAGE

  

TEISSON, Janine. - Marion la jalouse. - ill. de JF. Martin. - Bayard, 2001. - 44p. : ill. ; 19 cm. - (Les Belles histoires). - ISBN 2-7440-0541-0.

Marion en a assez du régime de faveur dont jouit son petit frère, il ne va pas à l'école, il a un jouet que sa mamie lui a offert... et c'est justement sur ce lutin en chiffon que Marion va passer sa mauvaise humeur! Elle le substitue , le fourre dans son sac et l'emporte à l'école sourde aux pleurs que cela provoquera sans aucun doute. Oui mais... voilà que la mauvaise conscience s'installe dans la tête de la fillette, elle est certaine d'entendre le lutin lui murmurer, puis lui crier qu'elle est jalouse. Cela est tellement insupportable qu'elle en a l'appétit coupé, à la stupéfaction de ses copines qui ne comprennent rien à son attitude. Quelle paix... lorsque Marion profitera du sommeil de l'enfant pour lui rendre son doudou. 

Un petit bonheur de lecture pour parler de la jalousie. 

JALOUSIE / FAMILLE

       

   

niveau collège

       

ARDAGH, Philip. - Une folle famille. - trad. de l'anglais par O. Deparis . - ill. de D. Roberts. - Albin Michel, 2003. - 141 p. : ill. ; 22 cm. - ( Wiz. Les aventures d'Eddie Dickens. tome 1) ISBN 2-226-14024-7 : 10 €.

Eddie ne peut rester chez ses parents atteints d'une curieuse jaunisse, contagieuse de surcroît. Confié à la garde de son oncle et de sa tante, l'enfant va vivre des moments étonnants. De tous les personnages croisés au cours de ce récit, seul le garçonnet est indemne, les autres, que ce soit les parents, le docteur qui les soigne, l'oncle, la tante.. sont complètement fous et l'humour tient dans le décalage entre le narrateur qui observe et commente les différentes situations, le héros Eddie Dickens qui cherche à se faire oublier et l'extravagance des protagonistes. 

Un livre original, très drôle, à condition d'apprécier l'humour un peu noir. Devrait plaire aux garçons et aux filles à partir de la 6è. 

    
BIENNE, Gisèle. - La Petite maîtresse. - L'école des loisirs, 2003 - 152 p. : ill. ; 19 cm. - ( Médium ). - ISBN 2-211-068-06-2 : 8.30 €.      
Lina est une enfant étrange, elle vit chez ses grands-parents depuis que ses parents l'y ont placée. Ses nuits sont peuplées de cauchemars. Lina est triste, elle manque d'amour et ne parvient même pas à être réceptive à l'affection de sa grand-mère. Son grand-père est maladroit, il ne réalise pas à quel point sa petite-fille a peur des coqs qu'il élève, il se moque gentiment d'elle ignorant qu'il la fait souffrir. Lina voudrait tellement recevoir des nouvelles de ses frères et sœurs, de ses parents. Murée dans son silence, dans sa réserve, elle fait illusion, on l'imagine insensible, excessive, bizarre. C'est que Lina cache un secret, à l'école l'institutrice profite des bons résultas scolaires de la fillette pour se décharger de ses tâches professionnelles sur l'enfant. Ce sont des responsabilités bien trop lourdes pour la petite . Seul rayon de soleil dans la vie de Lina: l’amitié de Petit Guy. Un beau roman sombre sur l'absence de communication, chacun est cloisonné dans sa douleur, il y a celle de Lina, mais aussi celle de la grand-mère qui ne sait comment aimer sa petite-fille, qui la protège maladroitement, celle du grand-père isolé, parce qu'on cherche sans cesse à l'épargner. Devrait plaire aux élèves à partir de la 4ème... mais il s'agit cependant d'un livre assez cafardeux. 
HARCELEMENT MORAL / POUVOIR / FAMILLE / SOLITUDE 
    
CHABAS, Jean-François. - Journal de Mac Lir. - L'école des loisirs, 2008.- 109 p. : ill. ; 19 cm. - (Medium). - 978-2-211-08563-2 : 8,50 €
Depuis la mort dans des circonstances terribles, de sa petite sœur et de sa mère, Mac Lir , onze ans, se retrouve presque orphelin car son père éploré, ne réagit, ni ne s'alimente, ni ne se lave; il ne fait que dormir laissant à l'enfant la responsabilité de pécher, de préparer à manger, de dessaler l'eau de mer pour boire. Sur la piste côtière des chameliers, dans un coin perdu du désert d'Australie où ils se sont retirés, au bord de l'océan, par une chaleur torride, le père et le fils ne se parlent plus, le refuge de Mac Lir c'est son journal de bord à qui il confie son chagrin car pleurer lui est devenu impossible. La tortue qui semblait lui tenir compagnie a été dévorée par le requin tigre qui guettait l’enfant pour le dévorer lui aussi, si dans un sursaut inattendu, son papa ne l'avait sauvé. Avec ce geste de survie, le père sort enfin de sa dépression et la vie va reprendre le dessus. Ce très beau roman, court, fort, poignant devrait toucher les garçons et les filles à partir de la 4ème 
Deuil / dépression / famille
 

DAYRE, Valérie. - Comme le pas d'un fantôme . - L'école des loisirs, 2002. - 153 p. : ill. ;19 cm. -( Medium ). - ISBN 2-211-062-21-X : 8.50 e.         

Une fois de plus ses parents ne sont pas là à la sortie de l'école, Gabriel a l'habitude de ces changements de programme de dernière minute, une fois de plus il sera confié à un membre de la famille le temps des grandes vacances. Cet été il atterrit dans une vieille demeure perdue quelque part dans la nature. Il n'y a pas de voisins et la ville est à plusieurs kilomètres. Qui plus est, le vague oncle Edouard Troël-Pym quitte la propriété dès le lendemain, voyage d'affaires oblige. L'adolescent se retrouve seul avec Muriel et Paul qui, avec l'aide de Louis, entretiennent la résidence. C'est plutôt mieux que de se retrouver en tête à tête avec Edouard car il n'a rien de sympathique. Pendant ces deux mois d'été, Gabriel va faire d'étranges découvertes, d'abord des lettres enflammées d'amour, de mystérieux rubans rouges pour de bizarres rendez-vous, une cité et une usine abandonnées et enfin ... Marianne qui reste invisible et dont on sent pourtant la présence toute proche. Comme dans les autres livres de l'auteur, le mystère ne se lève qu'aux dernières pages. Ce récit original, bien écrit devrait plaire aux garçons et aux filles à partir de la 5ème.          
SECRET DE FAMILLE

      

DELVAL, Marie-Hélène. - Ciel jaune. - Bayard, 2004. - 168 p. - ill. ; 20 cm. - (Millezime) 2-7470-1141-0 : 10,90 €

Jodh ne se souvient plus de rien, il sait qu'il est orphelin de guerre, parce que la guerre reste présente dans ses cauchemars. A la ferme où il travaille dur depuis qu'il a été adopté par la mère Musha, la vie est difficile. Autour des maigres repas l'ambiance est froide, tendue à l'extrême. Personne ne l'aime, exceptée la fragile Madeline, une petite fille gravement malade. Heureusement il y a l'école et Monsieur Oz, l'instituteur handicapé depuis la guerre meurtrière. Jodh est le meilleur élève de la classe et le maître va tout essayer pour qu'il puisse poursuivre ses études. Hélas le jour de ses treize ans la mère Musha le retire de l'école, elle a le droit pour elle, et l'inspection académique ne parvient pas à la dissuader de priver l'enfant d'études. C'est un vrai calvaire qui continue pour le garçon , à plusieurs reprises il va essayer de s'enfuir. Mais pour aller où? Dans ce paysage ravagé par les combats, tout est en ruines, les champs sont stériles, le ciel est définitivement jaune et l'espoir d'une vie meilleure est bien mince. Pourtant aidé par son maître d'école, Jodh va réagir et regarder la vie, l'avenir, son entourage d'une autre manière. Un beau récit, émouvant, dur aussi mais qui se termine sur une note d'espoir. Devrait plaire aux garçons et aux filles. A partir de la 6ème. 

GUERRE / ECOLOGIE / DEUIL / AMITIE / FAMILLE

   
EHRET, Marie-Florence. - Comme un coquelicot. - Bayard, 2005. - 178p. - (Millezime). - 21 cm. - ISBN 2-7470-1508-4 :10,90 €
Mathilde n'a pas choisi de vivre dans l'hôtel que tient tante Jeanne qui n'est d'ailleurs pas sa tante. Il faut dire qu'elle n'a pas de père, que la grand-mère qu'elle aimait est morte, que son frère est placé dans une famille d'accueil, que sa maman est malade, le genre de maladie dont on ne parle qu'à mots couverts: dépression, alcoolisme? Mathilde se sent terriblement seule même si cette solitude est adoucie par la beauté de la nature qui entoure l'hôtel. A l'école elle s'isole pour éviter d'avoir à parler d'elle et de cette famille effilochée qu'est la sienne. Un jour elle fait la connaissance de Kim, une Vietnamienne qui vient d'être adoptée, les deux enfants se trouvent des points communs, et l'amitié va permettre à Mathilde de s'ouvrir et d'accepter la vie telle qu'elle est. Un beau récit, sensible et délicat.
solitude / famille / suicide / adoption / maladie 
   
ERDRICH, Louise. – Le Jeu du silence. – L’école des loisirs, 2008. – 250 p. : ill. ; 19 cm. - (Médium). - ISBN 978-2-211-08360-7 : 11 €
Chez les indiens Ojibwe, la vie s’écoule avec son lot quotidien d’émotions, de peurs, de disputes, de joies, de complicités, les enfants y ont toute leur place au milieu des adultes à condition toutefois qu’ils respectent leurs règles et quand ces derniers ont de grandes décisions, des informations importantes à se communiquer, les petits peuvent être présents à condition qu’ils gardent le silence. Cette fois l’information est de taille et la petite Omakayas, du haut de ses 9 ans, sent qu’il se passe quelque que chose de grave. En effet le président des blancs vient d’envoyer un message terrible, les Ojibwe sont chassés de leurs terres, la petite île de leurs ancêtres. 
Un beau récit pour bons lecteurs qui fait suite à Omakayas paru en 2002
Indiens d'Amérique / famille
 
HORVATH, Polly. - La Saison des mûres. - trad. De l'americain. - L'école des loisirs, 2008. - 306 p. : ill. ; 19 cm. - (Neuf). - 978-2-211-07566-4 : 11,50 €
Raclette est expédiée sans ménagement chez des tantes dont elle ignorait l'existence, sa mère l'a lâchée sur le quai de la gare dépourvue de tout bagage. Finalement le séjour en pleine campagne au milieu des bois et des ours, s'avère riche d'aventures nouvelles: la traite des vaches, les bains de mer, le coulis de mûres! Et les deux vieilles tantes jumelles sont pleines d'attention pour la fillette à qui elles ont décidé de léguer leur patrimoine et leurs expériences. Ce beau récit tonique, drôle, dur et tendre à la fois, aurait pu être édité en "medium" plutôt qu'en "Neuf"
Famille / identité / amitié
 
KUIJER, Guus. - Le Livre qui dit tout. - trad. du néerlandais. - L'école des loisirs, 2007.- (Neuf). - EAN : 978-2-211-088-21-3 : 9,50€  
Thomas et sa maman tremblent sous le joug d'un père violent, bigot et autoritaire. Tous les soirs, gare à celui qui ne l'écoute pas attentivement lire un passage de la bible. A la moindre défaillance, à la moindre révolte les coups pleuvent et n'épargnent que Margot. A seize ans l'adolescente ne cesse de se moquer de son père qui ne s'en rend pas compte ou fait semblant de ne pas entendre. Quand Thomas rencontre celle que l'on surnomme "la sorcière" c'est une sacrée découverte, non seulement elle lui prête des livres mais elle devine, comprend ce qui se dit à demi mot, elle écoute mais agit aussi pour protéger les victimes, comme hier elle a protégé les exclus, pendant la guerre qui vient tout juste de se terminer. Thomas n'a que 9 ans et du mieux qu'il peut il entoure sa mère de l'affection qui lui manque. Un jour la maisonnée se révolte et Margot monte au combat, aidée par les amis, les tantes, les voisines. Avec difficulté et sous la contrainte de toutes ses femmes liguées contre lui, le père va finir par céder. 
Un très beau récit plein de tendresse, de drôlerie aussi, malgré la difficulté du sujet.
A partir de la 6ème. 
Famille / Violence 
   
KUIJER, Guus. - Unis pour la vie. - trad. du néerlandais par M. Lomré. -ill. de A.Hoogstad . L'école des loisirs, 2003 - 150 p. : ill. ; 19 cm. - (Neuf). - ISBN 2-211-065-55-4 : 9 €.   

Pauline a de grands projets, plus tard elle voudrait être poète, comme son père... sauf que... son père n'a jamais rien écrit! A onze ans la vie de la fillette est déjà bien compliquée, elle vit avec sa mère depuis le divorce. Cela se passait relativement bien jusqu'au jour où, paradoxalement à la suite d'une altercation à l'école, sa maman tombe amoureuse de l'instituteur. La honte pour Pauline qui aurait tellement préféré ne pas attirer l'attention sur elle. A qui peut-elle se confier? Son père est absent, il ne travaille pas, trafique et dépense ses quelques sous en fumant du haschich. La petite fille est amoureuse de Mimoun, musulman et marocain, mais cette amitié est entravée par les obstacles culturels... Heureusement il y a Marguerite la vache et son petit veau que Pauline retrouve à chaque fois qu’elle se rend chez son grand-père et sa grand-mère, un couple uni, aimant. C'est en écrivant ses poèmes, en se confiant à, à son petit veau que Pauline chemine, avec l’aide de ses grands-parents..Un récit où se mêlent en vrac les petits malheurs, les fragiles bonheurs de la vie telle qu'elle est, avec ses hauts et ses bas, avec ses adultes sur qui on ne peut pas toujours compter parce qu'eux aussi doivent faire face à leurs problèmes. Encore un livre sur le divorce et les familles recomposées, mais l'originalité de celui-ci tient dans le fait qu'on sort des scénarios classiques où tout finit par s'arranger, même si la rupture est définitive. Ici, l'amour, la tendresse sont présents mais rien n'est définitivement acquis, chaque jour, il faut avancer, comprendre, accepter et sauver son jardin secret. A partir de la 6ème
FAMILLE / DIVORCE    

    

LAUFER, Danièle. - Le Secret de Lola . - L'école des loisirs, 2002. - 97 p. : ill. ; 19 cm. - ( medium ). - ISBN 2-211-067-69-7:7.50 €    

Lola a fait une fugue, ses parents sont au paroxysme de l'angoisse, ils interrogent Emilie sa meilleure amie qui reste muette car elle respecte les consignes que lui a confiées Lola. A son tour la police questionne ainsi que l'entourage des adolescentes, mais Emilie ne dira rien. Ce n'est pourtant pas simple, écartelée entre le désir d'aider son amie, de soulager ses parents, et le secret à garder, elle vit des moments difficiles. Ne pouvant porter son fardeau seule, elle va voir Hervé un ami commun, ensemble ils vont comprendre et lever le lourd secret. Un récit touchant même si la situation frôle quelquefois la caricature. Devrait plaire aux garçons et aux filles, à partir de la 4è.     
SECRET / FAMILLE / IDENTITE

     
MOKA. - Le Petit cœur brisé. -  L'école des loisirs, 2001. - 166 p. : ill. ; 19 cm. - ( Médium ). - ISBN 2-211-061-64-8 : 8,50 €. 
Mélaine a perdu ses parents à un an, puis son grand-père et sa grand-mère. Délaissée, mal aimée elle est recueillie par deux tantes plutôt sympathiques qui se donnent pour mission de restituer à la fillette l'héritage auquel elle a droit . Une tâche bien plus compliquée qu'il n'y paraît car le manoir légué a été cambriolé et les soupçons pèsent sur les cousins. Peu à peu on glisse des secrets de famille aux énigmes policières, le tout se termine dans un bain de sang. L'histoire est bien menée, le lecteur ne s'ennuie pas mais la fin est artificielle, la pirouette pour faire de ce récit un genre fantastique est banale.
4e et +
FAMILLE / SECRET / ORPHELIN / 
    
MOURLEVAT, Jean-Claude. - L'Enfant Océan. - Pocket, 1999. 151 p. (Pocket junior ; J 500). 

Les enfants Doutreleau se sont trois paires de jumeaux de 14, 13 et 11 ans et un petit dernier, Yann. Yann, âgé de 10 ans est vraiment très petit et ne parle pas. Leurs parents sont des paysans rustres, sans éducation, sévères, et parfois méchants avec leurs enfants. Ils vivent sans argent dans une vieille ferme pleine de ferrailles. Une nuit, Yann réveille ses frères, il a entendu leur père menacer de les tuer tous les sept. Avec sa façon bien particulière de communiquer par le regard, Yann leur fait comprendre qu'ils doivent fuir. Commence alors leur difficile voyage. A pied et en train, guidés par Yann qui est caché dans un sac à provision, ils vont se diriger vers l'océan. La détermination du jeune héros et le courage de ses frères les amèneront au véritable but de Yann. 
Un texte exceptionnel qui évoque le Petit poucet mais ne ressemble pas à un conte de fées. L'originalité du texte est d'être raconté par un narrateur à chaque fois différent: les Doutreleau et les différentes personnes rencontrées par les enfants durant leur aventure. 

Un roman atypique qui a obtenu le prix Sorcières 2000 décerné par les libraires.

      

MURAIL, Marie-Aude. - Oh, Boy !. - L'école des loisirs, 2000. (Médium) 207 p. 64 F. 

Siméon, Morgane et Venise Morlevent se retrouvent orphelins à la mort de leur mère. Refusant d'être séparés, ils font un " jurement " et décident de se faire adopter par les enfants que leur père a eu d'un premier mariage. L'assistante sociale retrouve deux autres Morlevent qui ne connaissaient pas l'existence de ces jeunes frères et sœurs. Josiane Morlevent est une ophtalmologue qui à son grand regret ne peut pas avoir d'enfants, elle n'a d'yeux que pour Venise. Barthélémy Morlevent est un jeune homosexuel assez irresponsable qui se perd souvent dans des mensonges qui n'en finissent plus. 
Le choix des enfants se tourne vers Bart, leur demi-frère, beaucoup plus drôle que sa sœur, mais celui-ci n'a aucune envie de se retrouver avec trois enfants à charge. Siméon, Morgane et Venise parviendront-ils à le convaincre et à rester ensemble ?

Un bon roman à la fois drôle et émouvant sur la fratrie. A partir de la 5ème 

   

MURAIL, Marie-Aude. - Maïté Coiffure. -   L'école des loisirs, 2004. - 178 p. - ill. ; 19 cm. - (médium). - 2-211-071-79-1: 9,50 € 

Louis n'aime ni l'école ni les amis que lui impose son père. A la recherche d'un stage il suit les conseils de sa grand-mère qui lui propose de le faire chez sa coiffeuse. Pour le  chirurgien de renom qu'il est, il est impossible au père  d'accepter cette idée et les altercations avec son  fils ne cessent de se multiplier. Heureusement Floriane la petite soeur est ravie et permet même à son grand frère de couper les cheveux de sa Barbie! Pour Louis c'est un vrai parcours de combattant, l'ambiance dans le salon de coiffure n'a rien à voir avec tout ce qu'il connaît et même s'il est surpris par l'homosexualité de Fifi, les talons aiguilles de Clara, le culot de Garance, il se sent néanmoins à l'aise et attiré par le métier. Terrorisé par son père, l'adolescent se perd dans une multitude de mensonges plus invraisemblables les uns que les autres jusqu'à l'affrontement douloureux. Un récit original qui aborde de multiples sujets et après bien des méandres et des péripéties se termine comme un conte de fées! Devrait plaire aux garçons et aux filles et à nous documentalistes qui avons quelquefois du mal à trouver des livres positifs. 

FAMILLE / ECOLE / METIER

  
PENOT, Pauline. - Des cœurs à histoires. - L'école des loisirs, 2003. - 102 p. - ill. ; 19 cm. - ( Neuf ) 2-211-071-92-9 : 8,90 €
Les parents de Léo sont toujours en train de se disputer, de se réconcilier, de se séparer, de se rejoindre et Leo qui assiste à cette vie amoureuse en dents de scie, voudrait bien trouver un moyen pour y remédier. Il faudrait que papa consacre moins de temps à ses malades et soit un peu plus présent à la maison . Leo cherche à comprendre, parce qu'il a surpris une conversation téléphonique il apprend que son grand-père a des problèmes de cœur... sans doute comme ses parents, aussi Léo est-il bien décidé à prendre les grands moyens pour soigner son entourage ! 
Un livre drôle, l'humour tient dans le premier degré des conversations échangées entre les uns et les autres. Devrait plaire aux garçons et aux filles à partir du CM. 
FAMILLE / AMOUR
      
Poncheville, Alice de. - Calamity Jane avait deux filles. - L’école des loisirs, 2007 (Médium). - EAN : 9782211084031 : 9,80 €
Depuis que la maman a quitté le foyer conjugal la famille va à vau-l’eau, chacun avec son chagrin, ses attentes, ses peurs. certes Eric le père est présent le soir après la vente des journaux dans un petit kiosque , mais il est encore plus paumé que ses deux enfants. Elisa est une petite fille sensible et attachante, elle rêve d’amour et de tendresse, de cet amour maternel qui lui manque tellement. Rose l’adolescente a la sensation que la maisonnée repose sur ses épaules, elle doit à la fois protéger sa petite soeur, et son père qui sombre dans l’indifférence et pire encore, la passivité depuis que son outil de travail a été saccagé par une bande de casseurs. Ce sont les liens solides entre les deux soeurs qui leur permettront de tenir le coup, certes avec l’aide providentielle d’amis. Un très beau récit avec une happy end pas très vraisemblable cependant. 
A partir de la 4ème
FAMILLE / 
PUSSEY, Gérard. - Mamy Ward.- L’école des loisirs, 2003. – Neuf. 152p.- 2-211-071-50-3 : 8,50 €
Il y a cinquante ans…Il y avait l’école des filles et celle des garçons, on allait chercher le lait à la ferme, on apprenait à nager à la rivière, les cabinets étaient dans le fond de la cour et on se servait de journal en guise de papier toilette, il n’y avait pas d’ordinateur et on se rassemblait autour du poste de TSF pour écouter les feuilletons. C’est dans cet univers que nous plonge les souvenirs de l’auteur. Elevé par Mamy Ward, sa nourrice, jusqu’à l’entrée au collège, il garde de cette enfance, des souvenirs attendris qu’il nous confie avec simplicité. Un récit facile qui plaira sans doute davantage aux parents, aux aïeux plutôt qu’aux enfants… sauf s’ils profitent de leur lecture pour raviver les souvenirs des aînés.
FAMILLE / SOCIETE
  

SMITH, Derek. - La Moitié d'un vélo. - trad. de l'anglais par L. Rigoureau. -ill. de l'auteur. -Bayard, 2003. - 228 p. :ill. ; 19 cm. - ISBN 2-7470-0659-X : 12 €.       

Roy vient d'emménager dans la banlieue de Londres seul avec sa mère. Il ne connaît pratiquement pas son père qui vit avec une autre femme. Depuis toujours Roy rêve d'un vélo, alors que le camion de déménagement stationne encore en bas de l'immeuble, l'enfant est déjà en train de mesurer en long, en large et en travers, chaque espace où il espère entreposer un jour son vélo. Lorsqu'au hasard d'une rencontre on lui propose de distribuer des journaux, il saute sur l'occasion, même s'il lui faut impérativement se lever aux aurores, car c'est le seul moyen de réaliser son rêve. Hélas, les obstacles entravent ses plans, sa maman a d'autant plus besoin de lui qu'elle sombre dans la dépression, fume, boit. A force d'arriver en retard au travail, l'employeur le renvoie et tous ses projets s'écroulent d'un seul coup. Inutile de solliciter sa mère, Roy sait que dans la société il y a les riches et les pauvres! Et eux sont du mauvais côté. Roy n'a plus qu'une solution: voler. N'étant pas coutumier du fait, son projet fait long feu... Comment va-t-il s'en sortir? Un récit facile à lire, beaucoup questions sont soulevées sans pour autant tomber dans le moralisme ou les bons sentiments. A partir de la 6è.
FAMILLE / VOL / PRISON / AMITIE         

        
TASMA, Sophie. - Louise croit encore aux fées. - L’Ecole des loisirs, 2004. – 126p. – (Neuf) 2-211-071-62-7 : 8.50 €
Louise n’est pas bien dans sa peau, elle est complexée, elle croit qu’on ne l’aime pas, elle a peur de prendre la parole… sauf pour agresser son père et lui tenir tête. Il faut dire que ce dernier est encore plus mal à l’aise que sa fille, un rien le rend agressif. Lorsque Louise ramasse trois pièces d’or aux pieds de la vieille clocharde qui vit sur le trottoir, le père est furibond et décide de punir Louise en refusant de lui offrir le petit chien qu’il lui avait promis. La fillette, de bonne foi, a beau expliquer qu’il ne s’agit pas d’un vol, qu’elle avait l’intention de mettre cette fortune à l’abri en attendant de la rendre. Rien n’y fait, et l’ambiance à la maison est de plus en plus tendue. A l’école ce n’est guère mieux car Louise se venge méchamment espérant en humiliant son amie, obtenir grâce aux yeux de Nicolas dont elle est amoureuse. 
Un roman facile, un peu ambigu cependant. A partir de la 6è
FAMILLE
    
UBAC, Claire. - L'Histoire impossible. - L'école des loisirs, 2004. - 209 p. - ill. ; 19 cm. - (Neuf). - ISBN 2-211-077-60-9 : 11 €
Daphné et Ophélie sont jumelles, complices jusque dans l'adversité, ainsi après la mort de leur père elles vont lutter de front pour aider leur mère au bord de la dépression. Invitées chez leur grand-mère paternelle, qu'elles ne connaissent pas, elles s’interrogent sur le comportement de cette vieille dame sèche, rigide et acariâtre. En parcourant les lieux, en côtoyant les personnes, en mesurant l'atmosphère de la maison, en arpentant le jardin, les fillettes vont appréhender tout ce qui a jalonné l'enfance difficile de leur père. La découverte d'un livre étrange va les mener bien au delà de tout ce qu'elle avaient pu imaginer. Peu à peu les fils des histoires, celle de leur grand-mère, de leur papa, de leur mère vont se relier et permettre au travail de deuil de commencer Des récits gigognes à la croisée du conte et du journal intime. Un livre séduisant dans la lignée du précédent « L’histoire impossible à peindre »
MORT / FAMILLE / CONTES / SECRET DE FAMILLE
  
UBAC, Claire. - Le Fruit du dragon. - L'école des loisirs, 2003 - 178 p. : ill. ; 19 cm. - ( Médium ). - ISBN 2-211-069-42-8 : 9.50 €.            
Margaux est furieuse, elle rêvait de partir avec son père au Vietnam, il le lui avait promis. Malade, dépressif, ce dernier confie sa fille à Ralph, Aline et à leur fille Jesse, surnommée supernigaude, superniaise, superchouchoute par Margaux. Les deux adolescentes ne s'entendent pas, il faut dire qu'elle n'ont rien en commun et Margaux se montre infecte pendant tout le séjour. Ce n'est qu'à la fin du séjour qu'elle est réceptive à la gentillesse de Ralph, aux qualités des uns et des autres. Sans doute le charme d'un pays dont elle se sent si proche, dont elle apprécie la cuisine, les coutumes, les paysages... a contribué à l'apaiser. Parcours initiatique d'autant que ce pays a quelque chose à voir avec un passé qu'elle ignorait. Un roman agréable qui séduira tout particulièrement les lecteurs qui connaissent l'Asie. 
VIETNAM / THAILANDE / IDENTITE / FAMILLE 
       
VERMOT, Marie-Sophie. - Athènes autrefois puissante. - L'école des loisirs, 2004. - 166 p. - ill. ; 19 cm. - (Médium). - ISBN 2-211-072-90-9 : 9,50
Danaé ne va pas bien du tout, à la suite du divorce de ses parents, elle a perdu le contrôle de sa raison en plein cours de maths et a été hospitalisée en psychiatrie. Elle n'a réintégré ni son lycée, ni l'appartement de ses parents . Elle est accueillie provisoirement dans le Sud par ses grands-parents et poursuit sa scolarité dans un établissement spécialisé. Hantée par le traumatisme de son séjour en hôpital psychiatrique, par le regard porté sur elle, l'adolescente ne parvient pas à guérir, d'autant que son père est absent, plus préoccupé par sa nouvelle compagne que par sa fille, et sa mère est en pleine dépression. Seuls son grand-père et Florence une amie calligraphe semblent lui faire confiance. Avec l'aide de son psychiatre, elle apprend à accepter la réalité.
Un beau récit dur, quelquefois cependant proche de la caricature, sur un sujet extrêmement douloureux, abordé avec réalisme. Le livre sera sans doute desservi par son titre qui n’a aucun rapport avec le contenu. A partir de la 4ème.
DEPRESSION / MAL ETRE / MALADIE PSYCHIATRIQUE / FAMILLE / DIVORCE
  
VERMOT, Marie-Sophie. - Les Tribulations de l'escargot . - L'école des loisirs, 2002. - 154 p. : ill. ; 19 cm. - ( Medium ). - ISBN 2-211-067-32-8 : 8.50 €.      

La famille vient d’emménager contre son gré dans une vieille maison de la Creuse . Il n’y a guère que le père qui soit enthousiasmé par le nouveau projet de vie qu’il propose à sa femme et à ses enfants. Ne supportant plus l’éducation nationale , les élèves, les cours de maths qu’il donne dans un lycée breton, il décide en effet de restaurer une jolie demeure délabrée et de la transformer en chambre d’hôtes. Evidemment priorité dans les travaux est donnée à l’aménagement des dites chambres, la famille devra se contenter « provisoirement » du grenier ! Au lycée il faut se faire des amis et si pour Juliana cela ne pose pas de problèmes, il n’en est pas de même pour son jumeau qui cumule les mauvaises notes et les coups foireux, quant à Ambroise le petit dernier il n’ira pas à l’école car il a été décidé, pour lui éviter les transports scolaires longs et pénibles, qu’il suivrait son CE2 par correspondance avec l’aide de son père… C’était sans imaginer que la somme de travaux à accomplir dans la maison ne laisserait pas une minute de répit aux parents et finalement c’est l’enfant qui, faute de cours, finit pas aller s’inscrire de lui-même à l’école du village ! Les hôtes vont finir par se succéder dans la maison avec leurs lots de problèmes pour les uns, de bonne humeur pour les autres. Bref la vie n’a rien à voir avec ce qu’avaient imaginer les enfants et les parents mais tous comptes faits c’est plutôt sympathique. 

Un livre tonique qui se lit facilement, devrait plaire aux garçons et aux filles. Dommage que le titre et la première de couverture n’aient rien à voir avec le contenu du livre.

FAMILLE / DEMENAGEMENT

    
WILSON, Jacqueline. - Violette. - trad. De l'anglais. - Albin Michel, 2006. - (Wiz). - 22 cm. - ISBN 2-226-17202-5 : 12€ 
Violette est fille unique, elle a certes un frère aîné mais qui lui en fait voir de toutes les couleurs, en particulier en l'absence des parents, elle l'admire et le craint tout à la fois et surtout elle ne veut confier à personne ce qu'elle ressent quand il lui fait peur. Gardant tout pour elle, la fillette se protège du mieux qu'elle peut en fabriquant et en collectionnant des petites fées, héroïnes de son auteur préféré. C'est un secret entre elle et celui qu'elle imagine et à qui elle se confie dans des lettres qu'elle n'envoie jamais jusqu'au jour où arrive dans la classe Jasmine qui devient son amie et qui va partager sa passion et ses émotions, pendant un temps. Un bel objet livre agréable à lire, le récit séduira les amateurs du genre.
livre miroir / Famille / violence 
    
ZEI, Alki. - Le Grand écart. - trad. du grec. - La joie de lire, 2003.
Constantina ne restera pas en Allemagne avec ses parents où ils ont émigré. En effet lorsqu'ils se séparent, ils envoient leur fille bronchitique, chez sa grand-mère parce que le climat méditerranéen est certainement plus sain pour l'enfant. Constantina ne supporte ni cette grand-mère, ni ses amies, ni l'école où elle ne se lie avec personne. Ostensiblement elle adopte une attitude de refus et même son professeur de maths qu'elle apprécie pourtant, ne parvient à l'approcher. Dans de telles circonstances, privée d'amour et d'affection, la fillette va se laisser entraîner par un garçon du collège qui va résoudre ses problèmes en lui faisant absorber de la drogue. Naïve dans un premier temps, Constantina ne tarde pas à devenir dépendante et à voler sa grand-mère pour ne pas être en manque. C'est la chute infernale, les mensonges à n'en plus finir, les espoirs déçus, les drames. Un récit poignant.
DROGUE / FAMILLE / GRECE

   
Niveau Lycée
    

CORMIER, Robert. - Huit plus une. - trad. de l'américain. - L'école des loisirs, 2003. - 236 p. (Médium) 2-211-071-81-3 : 11,50 €

Neuf nouvelles précédées à chaque fois d'un avant-propos dans lequel l'auteur explique la façon dont il a travaillé pour construire son récit, en partie autobiographique. Les histoires sont courtes, le héros est toujours le père, tantôt amoureux, tantôt distant, père affectueux, lâche aussi, possessif, sensible, maladroit, aimant, raciste. Autant de personnages, autant de facettes dans lesquelles chacun peut tour à tour se reconnaître, s'identifier, se révolter. Robert Cormier est mort et on souhaite que toutes ses oeuvres soient traduites et nous parviennent.

Tout public à partir de la 3è. (pour les élèves en panne)

FAMILLE

   
CUSSET, Catherine. - Un brillant avenir.- Gallimard, 2008.- 374 p.- (Collection Blanche). - 978-2-07-012198-4.
Une histoire bouleversante sur quatre générations – de 1950 à 2006 –, dans quatre pays – Roumanie, Israël, Etats-Unis, France.
En 1950, Elena, une jeune roumaine, physicienne, tombe amoureuse de Jacob , un juif qui deviendra son mari contre l'avis de ses parents, antisémites . Ils fuient en Israël, l'épouse d'un juif ne pouvant faire carrière à Bucarest. Puis, ils s’exilent aux Etats-Unis, soucieux de donner toutes ses chances à leur fils unique. Tous les trois, ils recommencent à zéro. Et voilà que l'épouse du fils tant protégé, Marie, une jeune intellectuelle française, menace de tout gâcher, parlant d’entraîner son mari en France et de briser alors, son « brillant avenir » américain... C’est une confrontation de chaque instant, entre cette mère possessive et cette belle-fille rebelle, « cette intellectuelle qui laisse traîner ses kleenex sales, qui dort comme une marmotte ». Les deux femmes vont apprendre, petit à petit, à s’apprivoiser et à ne pas voir en l’autre, une rivale…
Prix Goncourt des Lycéens 2008

DE PONCHEVILLE, Alice. - Je suis l'arbre qui cache la forêt. - l'école des loisirs, 2004. - 216p. - ill.; 19 cm. - (Médium). - 2-211-072-57-7 : 10,50 €

Personne ne choisit sa famille mais celle d'Elisabeth est particulièrement compliquée, George sa mère , pour joindre les deux bouts se débrouille plus ou moins légalement dans des petits boulots; sans savoir exactement pourquoi on la traite de sorcière. Le soi-disant père de l'adolescente repose au cimetière voisin. La maison familiale n'a jamais été terminée, c'est la dernière du village juste à l'orée de la forêt ce qui l'isole encore plus. Les deux frères jumeaux passent leurs week-end chez leur père et se sont inventé une langue étrange... Elisabeth quant à elle, se débrouille pour trouver sa place dans la classe, pour recoller la casse, protéger , défendre sa mère aux prises avec ses patrons ou la police. Avec le soutien de son prof de maths dont elle est amoureuse, elle va réussir à vaincre les difficultés même la pire d'entre elles : à la recherche de son identité, Elisabeth ne s'attendait pas à la vérité qui lui est assénée. Ce beau récit, sensible, drôle aussi, attachant, bouscule l'ordre établi. Devrait plaire aux garçons et aux filles à partir de la 3ème.

IDENTITE / FAMILLE RECOMPOSEE / AMOUR / AMITIE

   

DESPLECHIN, Marie. - Satin grenadine. -   L'école des loisirs, 2004. - 162p. - ill. ; 19 cm. - (Médium). - 2-211-074-19-7 : 9 €

1885. A treize ans Lucie rêve déjà d'indépendance, revendique le choix de ses vêtements, de son avenir, mais dans la petite société bourgeoise où elle vit, ses désirs ressemblent à des chimères. Pourtant à y regarder de plus près bien vite elle s'aperçoit qu'exceptés ses parents, gardiens des traditions et des vertus, son entourage cultive des graines sauvages qui pourraient être celles de la révolution, du socialisme, du féminisme. Un livre bien écrit qui se lit facilement, les aventures humaines se succèdent, se confrontent, se rapprochent. Le style est alerte, l'humour est sous-jacent et le lecteur s'attache aux différents héros. Devrait plaire aux garçons et aux filles.

FAMILLE / SOCIETE

  

FERNEY , Alice. - L' Elégance des veuves. - Actes sud , 1995. - 126 p. : ill. ; 18 cm. - ( Babel ) ISBN 2-7427-1370-0 

Valentine s'est mariée avec Jules qu'elle a aimé d'un Grand Amour, veuve elle a conituné à l'aimer, à vivre avec lui, sans pour autant négliger ses nombreux enfants et petits-enfants. Son fils Henri, père d'une famille toute aussi nombreuse, devenu veuf à son tour, à la naissance du dernier bébé, a épousé la meilleure amie de sa femme, Gabrielle, elle même veuve... Avec pudeur et profondeur ce sont les histoires croisées de ces familles qu'Alice Ferney nous raconte dans le style qui lui est propre, tout en douceur et en demi-teintes. 

Un très beau livre. A partir de la 1ère. 
FAMILLE / MORT

   
FRANK E.R. – Je m’appelle America.- Bayard, 2009. – 328 p. - (Millezime). - EAN : 978-2-7470-2367-2
America a 15 ans, après une tentative de suicide, il se retrouve en milieu hospitalier, suivi par un médecin qui essaie plus ou moins vainement de le faire parler, de l'écouter, d'entendre ses souffrances. Au fil des mois, America se souvient, de son enfance perturbée, de sa mère droguée qui l'a abandonné, de Madame Harper qui l'a élevé, aimé, de son "frère" qui l'a traumatisé en abusant de son pouvoir. Mais L'adolescent se refuse à exprimer ces sentiments contradictoires, ce passé douloureux. Peu à peu néanmoins, grâce à la patience du personnel médical, il va apprendre à se ré apprivoiser, à accepter l'idée qu'il n'est pas méchant. 
Ce très beau récit, sur un sujet difficile, est abordé avec pudeur et respect. 
Identité / abus sexuels/ famille/violence
  

FREDRIKSSON, Marianne. - Hanna et ses filles. - trad. du suédois. - J'ai lu, 2001. - 317p.

Hanna, Johan et Anna… trois générations, trois femmes: grand-mère, mère et fille. C'est Anna qui parcourt, s'attarde, observe, constate ce qui rapproche ou éloigne les unes des autres. Hanna, violée et enceinte à douze ans, perturbée à tout jamais par cette agression et le regard que porte la société sur elle, il faut dire qu'on est en 1871. Hanna, en se mariant avec un meunier aisé et attentionné, va réussir à se reconstruire bien que marquée jusqu'à la fin de sa vie par les préjugés, les coutumes ancestrales, une foi primaire. Johana, émancipée partiellement et Anna qui relate et se raconte , au chevet de son père à bout de souffle, de sa mère hospitalisée sans mémoire.

Un beau roman à lire d'une seule traite sous peine de se perdre dans ces trois vies croisées qui tantôt se ressemblent, tantôt s'opposent.
FAMILLE

  
KUIPERS, Alice. - Ne t’inquiète pas pour moi. - Albin Michel, 2008. - EAN : 978-2-226-18229-6
La liste des courses à faire, les petits mots tendres, les coups de colère aussi... Ce sont les échanges sur post it entre Claire et sa maman. Rien de plus simple, tout est réduit à l’essentiel... Et pourtant tout y est, l’amour, l’amitié, la reconnaissance, les inquiétudes, les maladresses, la complicité, l’angoisse... Comment autant de sentiments, d’émotions peuvent-ils tenir en si peu de mots ? Ceux de la vie quotidienne entre mère et fille. Ces humbles mots pour dire au fil des jours la maladie, la mort, la peur, le réconfort. Quel beau livre !!! …
    
Voorhoeve, Anne-Charlotte. - Mes deux Allemagne. - Bayard, 2009.- 347 p. - (Millezime). - EAN : 978-2-7470-1950-7 : 11,90 €
1988. Lilly se retrouve orpheline à treize ans, elle a perdu son père lorsqu'elle était toute petite, et sa maman vient de mourir d'un cancer, il ne reste que Pascal, le compagnon de sa mère, tout aussi perdu que Lilly. C'est à l'enterrement de sa maman que la fillette rencontre pour la première fois sa tante Lena, une femme chaleureuse que Lilly aime d'emblée. Hélas, Lena habite de l'autre côté du mur de Berlin et son séjour à Hambourg est limité dans le temps, il lui est tout aussi impossible d'emmener Lilly qui n'a pas d'autre choix que de retourner à l'internat. C'est à la veille de Noël qu'elle va apprendre son placement dans une famille d'accueil, un projet auquel elle ne veut se soumettre, aussi prend-elle la decision d'aller rejoindre la famille de sa tante à Berlin Est. Un séjour difficile au cours duquel elle va découvrir des secrets de famille bien lourds à porter. Un très beau récit 
Berlin/ famille/identité/ deuil/dictature
   
ZEI, Alki. - Le Grand écart. - trad.du grec. - La joie de lire, 2003.
Constantina ne restera pas en Allemagne avec ses parents où ils ont émigré. En effet lorsqu'ils se séparent, ils envoient leur fille bronchitique, chez sa grand-mère parce que le climat méditerranéen est certainement plus sain pour l'enfant. Constantina ne supporte ni cette grand-mère, ni ses amies, ni l'école où elle ne se lie avec personne. Ostensiblement elle adopte une attitude de refus et même son professeur de maths qu'elle apprécie pourtant, ne parvient à l'approcher. Dans de telles circonstances, privée d'amour et d'affection, la fillette va se laisser entraîner par un garçon du collège qui va résoudre ses problèmes en lui faisant absorber de la drogue. Naïve dans un premier temps, Constantina ne tarde pas à devenir dépendante et à voler sa grand-mère pour ne pas être en manque. C'est la chute infernale, les mensonges à n'en plus finir, les espoirs déçus, les drames. Un récit poignant.
DROGUE / FAMILLE / GRECE