Guerre

 

du côté des petits

       
DARLEY, Emmanuel. - Plus d'école. - L'école des loisirs, 2002. - 55 p. : ill. ; 19 cm. - ( théâtre). - ISBN 2-211-*067-16-6 : 6.20 €.        
Bella et Tallula sont les meilleures amies du monde, elles habitent dans deux villages de chaque côté de la forêt. Toutes les semaines elles se retrouvent à la piscine où elles se racontent tout, tout, tout... Jusqu'au jour où la guerre éclate, les villages sont rasés, les amies séparées. Une pièce assez poignante dans l'ambiance de laquelle on entre facilement.
THEATRE / GUERRE
  

IMANISHI, Sukeyuki. - Le Printemps des ocarinas. - trad. du japonais. -ill. de T. Sawada . - Bayard, 2002. - Albin Michel, 2002. - 36 p. : ill. ; 25 cm. - ISBN 2-7470-0616-6

Entre les Pays du nord et les Pays du Sud, se dresse une grande montagne qui empêche les habitants de se rencontrer et donc de se connaître, c'est pour cette raison sans doute qu'ils se craignent et se font peur, les uns imaginent les pires choses des autres et vice versa. A force de supposer que les autres sont terribles et sanguinaires, les deux pays finissent par se faire la guerre avec ses morts et ses blessés. Lorsque survient l'hiver les soldats se terrent dans les tranchées en attendant que reprennent les combats. Chacun finit par s'ennuyer et un des soldats du pays du nord se met à jouer d'un petit instrument de musique, l'ocarina dont le son est si doux que lorsqu'il parvient aux soldats des pays du sud , ces derniers se mettent à rêver. A leur tour ils fabriquent un ocarina dont le son est tout aussi beau. Enfin arrive le printemps, en guise d'émissaires les deux musiciens vont se rejoindre et, passé le moment de peur, ils se lient d'amitié et rétablissent la paix. Les soldats et les habitants des deux pays escaladent la montagne et se retrouvent joyeusement au sommet. Un très bel album pour parler de la guerre mais surtout de la paix, de la rencontre des peuples qui , faute de se connaître, ne peuvent s’apprécier. Tous publics à partir de 5 ans. A avoir en BCD et à offrir. 
GUERRE / PAIX / MUSIQUE / CITOYENNETE

       

VERREPT, Paul. - Le Petit soldat. - ill. de l'auteur . - L'école des loisirs, 2003 - 26 p. : ill. ;27 cm. - ( Pastel ). - ISBN 2-211-069-61: 11.50 €. 

Ils sont encore enfants et pourtant ils doivent partir faire la guerre, manier les armes, tuer et voir mourir leurs camarades. Quand sonne la victoire, ils sont en décalage avec la liesse générale, il leur faut retrouver la maison détruite, la famille. Il faut reconstruire, réapprendre à vivre, mais les souvenirs restent à tout jamais dans la tête. Un sujet dur, abordé avec une économie de mots et d' images. En quelques pages, tout est dit.

     

   

niveau collège

      
ABBUNDO, Antoine d'. - J'ai vécu la guerre d'Algérie. 19544-1962. - ill.phot. - Bayard, 2004. - 96 p. - ill. ; 22 cm. - ISBN 2-74701445-2 : 9,90 €
Rémi Serres quitte l'Aveyron pour effectuer son service militaire en Algérie. Mohamed Ouahabi rejoint le FLN, il combat pour l'indépendance de son pays, subit la torture de l'armée française. C'est la géographie du lieu où il vit pauvrement avec sa famille, combinée au hasard, qui ont fait de Djelloui Slamani un harki. Quant à Ghislaine Ruvira dont la famille a toujours habité l'Algérie, elle va devoir quitter, comme tant de pieds-noirs avec elle, ce pays qu'elle considère comme le sien pour s'exiler en France. Quatre parcours opposés, quatre témoignages convergents pour nous faire réfléchir , comprendre de l'intérieur cette guerre qui continue à nous meurtrir.
Les récits de vie nous touchent par leur simplicité et leur vérité. Il n'y a ni haine ni esprit de vengeance, mais beaucoup d'humanité. A avoir au CDI.
GUERRE / ALGERIE
  
CHABAS, Jean-François. - Prières. - L'école des loisirs , 2008; - 19 cm. - (Médium). - EAN 978-2-211-09049-4 : 10 €
Quatre héros, quatre parcours, quatre lieux, quatre époques: Amine le libanais a 9 ans, Jack l'écossais 17 ans, Dolorès la mexicaine 31 ans, Prosper le haïtien 67 ans. Leurs vies sont parallèles, ils ne se connaissent pas. Leurs points communs, c'est la souffrance. La guerre, la mort, la révolte, la pauvreté...tous les quatre regardent et affrontent leurs vies, sans concession, avec cette simplicité, cette humilité qu'on peut avoir quand on s'adresse à Dieu sans le ménager, ou à la Vierge qu'Amine prend à partie, à Saint Pierre que Jack houspille. Car c'est bien dans ce rapport qu'entretiennent les héros avec leurs Interlocuteurs divins qu'ils sont les plus vrais.Un récit original, dont la construction peut troubler ou intéresser les lecteurs. 
A partir de la 4ème
Guerre / sans papiers / pauvreté
 
CUENCA, Catherine. - La Marraine de guerre.- Hachette, 2001. 93 p. (le livre de poche jeunesse. Senior ; 759). 4,29 € 

Etienne, 22 ans, est dans les tranchées à Verdun, en 1916. Son seul réconfort, il le puise des lettres de sa correspondante de guerre, Marie-Pierre. Il ne rêve que de la rencontrer s'il en sort vivant, mais en aura-t-il le courage ? Lors d'une permission, sur un coup de tête, il se rendra chez elle. La revoir lui donnera la force de survivre à cet enfer. 
Un court roman qui décrit avec justesse et sensibilité la vie des poilus dans les tranchées : assauts, attentes, colis, boue, maladies, mauvaise nourriture, révolte, …

5e et +

 
Daeninckx, Didier ; Hanouka, Assaf. - Carton jaune. -EP Editions, 2004 (Label Atmosphères). - ISBN 2-84810-051-6 : 13,00 €
1938 : coupe du monde de football. Jacques Benzara, joueur tunisien, passe de la misère de Tunis à la gloire. Mais en cette période trouble de fascisme, son ascension est menacée...
Inspirée d’un personnage réel, cette BD aborde à travers le foot un thème déjà traité, qui fait son originalité.
Un moyen pour les faibles lecteurs d’aborder la lecture mais aussi cette période de l’histoire, la 2nde guerre mondiale.
Peut être lu dès la 4e-3e.
SECONDE GUERRE MONDIALE / FOOTBALL / BANDE DESSINEE
   

DELVAL, Marie-Hélène. - Ciel jaune. - Bayard, 2004. - 168 p. - ill. ; 20 cm. - (Millezime) 2-7470-1141-0 : 10,90 €

Jodh ne se souvient plus de rien, il sait qu'il est orphelin de guerre, parce que la guerre reste présente dans ses cauchemars. A la ferme où il travaille dur depuis qu'il a été adopté par la mère Musha, la vie est difficile. Autour des maigres repas l'ambiance est froide, tendue à l'extrême. Personne ne l'aime, exceptée la fragile Madeline, une petite fille gravement malade. Heureusement il y a l'école et Monsieur Oz, l'instituteur handicapé depuis la guerre meurtrière. Jodh est le meilleur élève de la classe et le maître va tout essayer pour qu'il puisse poursuivre ses études. Hélas le jour de ses treize ans la mère Musha le retire de l'école, elle a le droit pour elle, et l'inspection académique ne parvient pas à la dissuader de priver l'enfant d'études. C'est un vrai calvaire qui continue pour le garçon , à plusieurs reprises il va essayer de s'enfuir. Mais pour aller où? Dans ce paysage ravagé par les combats, tout est en ruines, les champs sont stériles, le ciel est définitivement jaune et l'espoir d'une vie meilleure est bien mince. Pourtant aidé par son maître d'école, Jodh va réagir et regarder la vie, l'avenir, son entourage d'une autre manière. Un beau récit, émouvant, dur aussi mais qui se termine sur une note d'espoir. Devrait plaire aux garçons et aux filles. A partir de la 6ème. 

GUERRE / ECOLOGIE / DEUIL / AMITIE / FAMILLE

  
FERDJOUKH, Malika, POLLAK, Charles. - Taille 42. - Ecoles des Loisirs, 2007 (Médium). - EAN : 9782211087650 : 9,80 €
Taille 42, en dépit de son titre, est une histoire relatant le quotidien d’une famille juive durant la Seconde Guerre Mondiale. Là, on aurait tendance à se dire : "Encore un bouquin qui va nous remémorer l’horreur des camps de concentration !!" Mais non, justement, Taille 42 raconte le parcours d’une famille de tailleurs hongrois qui va vivre et prospérer malgré les épreuves de la guerre. C’est l’histoire vraie de Charles Pollak , le cadet de la tribu, racontée par Malika Ferdjoukh . La guerre observée par les yeux d’un enfant, prend une toute autre dimension. Le récit se déroule entre Paris et la Baie de Somme, la ville, la mer et la campagne. Histoire très bien écrite, emprunte de légèreté et de sensibilité. 
Ce beau récit autobiographique positif , malgré l’occupation allemande , raconte comment une famille juive tente de traverser les épreuves en s’intégrant partiellement à un autre style de vie tout en conservant sa propre identité. 
Tous publics à partir de la 4ème
AUTOBIOGRAPHIE / SECONDE GUERRE MONDIALE / JUIF
 

GAUDE, Laurent. - Cris.- Actes sud.    

Témoignages sur la guerre 14-18.
3e et +

   
GIBRAT. - Le vol du corbeau. - Editions Dupuis, 2005 (Aire libre). - ISBN 2-8001-3376-7 : 13,50 €

2 Tomes
Jeanne ,jeune résistante parisienne, passe sa première nuit en prison;elle y fait la connaissance d'un jeune cambrioleur, François. Tout les sépare et les oppose mais Jeanne, grâce à lui ,va apprendre à connaître qui sont ses vrais amis. Le dessin est élégant , les couleurs somptueuses,l'histoire passionnante va crescendo jusqu'au rebondissement final. Dans le droit fil du "Sursis".

Dès la 3e.
GUERRE 1939-45 / RESISTANCE / OCCUPATION / PARIS / BANDE DESSINEE /

     
GREIF, Jean-Jacques. - Mes enfants, c'est la guerre. -. L'école des loisirs, 2002. - 164 p. : ill. ; 19 cm. - ( Médium ). - ISBN 2-211-065-67-8 : 8,90 €.        

Madame Christiane n'avait pas prévu que les enfants du centre de vacances qu'elle anime dans les Landes se prolongerait bien au-delà de l'été. "Mes enfants, c'est la guerre" leur annonce-t-elle un beau matin, et les petits qu'elle héberge vont, non seulement changer d'identité, mais s'installer loin de leurs familles pendant de longues années. Jacob, alias Jacquot pour la circonstance, raconte dans son journal de bord… pour se souvenir mais surtout pour ses parents dont ces sept années d'enfance le séparent. Un récit qui pourrait être autobiographique car l'auteur connaît parfaitement cette période d'autant que Madame Christiane a réellement existé, c'est elle qui a raconté à Jean-Jacques Greif ses aventures à partir desquelles il a imaginé la vie de ses héros . 

La lecture est facile, voire amusante, émotion et humour ne sont pas incompatibles. En raccourci, ce texte est déjà paru dans Je Bouquine (1996) sous le titre "De trop longues vacances".    

GUERRE 40

  

GUTMAN, Claude. - La Maison vide. - Gallimard, 1993 (Folio junior édition spéciale)     

Trilogie éponyme où l'auteur raconte son enfance puis son adolescence dans la France de la seconde guerre mondiale. Ce premier tome évoque la façon dont ce jeune garçon juif a été caché pour échapper à la déportation. Suivi de l'Hôtel du retour et Rue de Paris.
5e et +

   
HASSAN, Yaël. - Le Professeur de musique.- Casterman, 2001. 136 p. (Romans dix et plus). 42 F. 

Simon est un vieux professeur de musique blasé qui n’attend que la retraite. Il a perdu tout espoir de découvrir un élève s’intéressant à la musique. Mais le jour de la rentrée, Malik Choukri lui demande de lui apprendre à jouer du violon. Simon connaît bien la famille Choukri, ce ne peut être qu’une mauvaise blague de la part de Malik. Mais non, celui-ci insiste et ne cesse de réclamer des leçons. Simon accepte enfin de lui apprendre à jouer d’un instrument de musique, mais ce sera du piano ou rien. Pourquoi Simon refuse-t-il obstinément de retoucher à un violon ? Pourquoi Malik souhaite-t-il si vivement apprendre le violon ? Vivant et juste, ce roman vient d’obtenir le prix Chronos 2002 dans la sélection 6e – 5e.

Ce livre évoque un sujet sur la guerre triste, mais ce livre est super génial.  Anne-Louise, 11 ans.
6e-5e  

    

LAGRANGE, Christian. – Murmure. – Editions de la Martinière, 2007. – Ean 13 : 9782732435473 : 13,00 € 

Album très court, 25 pages, recommandé pour les très jeunes enfants mais que je conseille aux élèves de quatrième – troisième. Expérience faite tous en ressortent émus et trouvent que le message est fort et remuant. 
Une petite fille découvre qu’une autre vie évolue derrière un mur, c’est un monde inconnu d’elle, caché. En tant que lecteur nous refaisons le lien avec des évènements historiques contemporains qui ne nous laissent pas insensibles. 
Cette lecture a fait l’objet de grandes et belles discussions avec les élèves de troisième et nous professeurs documentaliste. S’il fallait le résumer je dirai, comme le fait la quatrième de couverture :" La moitié du monde ne sait comment l'autre vit ". François Rabelais.

GUERRE /

Isabelle Stoltz

  
LOBEL, Anita. - Un monde bouleversé. - trad. De l'anglais. - L'école des loisirs, 2005. - 248 p. - (Médium). - 19 cm. - ISBN 2-211-060-69-2 : 10.50 €  
Anita n'a que 7 ans quand la guerre éclate. A Cracovie elle partageait avec ses parents et son petit frère une enfance heureuse et c'est pour essayer de les sauver que leur mère envoie les petits à la campagne sous la garde de leur nurse, catholique pratiquante qui fait le choix de les protéger en les faisant passer pour ses propres enfants. Les années de guerre se passent de cachettes en cachettes dans l'angoisse des rafles. Anita et son petit frère finissent néanmoins dans les camps de concentration où ils connaissent la faim, l'humiliation, la maladie, la peur. A la fin de la guerre ils transitent par la Suède, ils y apprécient le confort du sanatorium où ils sont soignés. Ils vont enfin retrouver leur famille, leur mère, leur père dont ils se souviennent si mal après tant d'années de séparation. 
Un magnifique récit autobiographique poignant. A avoir au CDI et à offrir.  
AUTOBIOGRAPHIE / Guerre / juifs
  
Paroles d´étoiles, mémoire d´enfants cachés 1939-1945. Librio, 2002
Recueillis tels quels par une association crée seulement en 1992, les témoignages de nombreux enfants juifs cachés, et ainsi sauvés, pendant la 2e guerre mondiale. Les souffrances, et les joies aussi, de ces enfants, devenus aujourd´hui des adultes âgés, qui ont été soudain jetés dans la guerre, séparés brutalement et très jeunes de l´affection de leurs parents et de tout leur univers, obligés de porter l´étoile jaune, culpabilisés d´être restés en vie ..., et qui, à 75 ans, ont par exemple encore peur d´une porte qui claque !
Témoignages souvent brefs, poignants, jamais lassants, très vivants, très « frais », racontés comme si les événements dataient d´hier ; et une grande diversité des situations et des réactions de chacun.
( Une édition illustrée existe aussi aux ed. Arènes, 32 euros)
4e,3e, et + 
    
Petit, Xavier-Laurent. - Be Safe. - L’école des loisirs, 2007 (Médium). - EAN : 9782211088060 : 10,50 €
Oskar et Jeremy rêvent de créer un groupe de rock pendant que leur père passe son temps à réparer de vieilles voitures. Un jour sur le parking du supermarché, ils sont interpellés par des agents recruteurs de l’armée et Jéremy se laisse séduire par leur proposition. Malgré les pleurs de sa mère, les hauts cris de son père , il s’engage, soi disant pour construire des ponts. Evidemment ce n’était qu’un leurre et Jeremy se retrouve en plein désert, en pleine guerre. Au début l’entraînement consiste à tirer sur des cibles... jusqu’au moment où les cibles sont remplacées par des hommes, des femmes, des vieillards, des enfants, puisque c’est la guerre. Jeremy veut épargner ses parents qu’il rassure en leur cachant la vérité, c’est à son frère Oskar qu’il confie par mail, ses doutes, ses peurs, sa révolte. Ce sont ses confessions que l’adolescent va mettre en musique avec Marka dont le frère Jeff a été aussi enrôlé, des chansons bouleversantes qui remportent un succès auquel ils ne s’attendaient pas. 
Un très beau récit , dur pour faire réfléchir, comme la plupart des romans de l’auteur. 
A partir de la 3ème
GUERRE /
  

QUINT, Michel. - Effroyables jardins.- Ed. Joëlle Losfeld, 2000

Le narrateur évoque l’arrestation de son père qui fut jeté avec deux camarades résistants dans un trou et qui ne gardèrent espoir que grâce à un soldat allemand faisant le « clown ».

3e et+

     
ROSOFF, Meg. - Maintenant c'est ma vie. - trad. de l'anglais. - Albin Michel, 2006. - 238 p. - (Wiz). - 21 cm ISBN 2-226-170065 : 12 €  
Daisy est américaine, elle a quinze ans et se sent mal dans sa peau, anorexique depuis que son père, veuf depuis sa naissance, vit avec une copine dont il attend un bébé. Parce que Daisy vit douloureusement la situation, elle est envoyée en Angleterre chez une tante et des cousins qu'elle n'a jamais vus. Une famille étrange, indépendante, autonome où chacun a appris à se débrouiller en l'absence d'une mère souvent partie à l'étranger pour des raisons professionnelles. Les garçons ont des caractères très différents et c'est d'Edmond que Daisy va se sentir le plus proche. Les deux adolescents vont s'aimer à l'abri des regards. C'est lors d'un séjour où la mère est partie que la guerre éclate, une étrange guerre faite d'attentats terroristes à répétition. A l'abri loin de Londres, les enfants ne prennent conscience du danger que lorsqu'on vient réquisitionner les denrées devenues rares comme les médicaments, lorsque les magasins ne sont plus approvisionnés. 
Le danger devient réalité quand les garçons sont emmenés on ne sait où. Avec sa cousine, Daisy est prise en charge par une famille, mais la pression étrangère devient trop forte, il y a des morts, beaucoup de morts. Les fillettes s'enfuient pour retrouver les garçons en un périple où elles retournent à l'état pratiquement sauvage. Un long voyage fait de peurs, de privations, de froid et de faim. Lorsqu'enfin les enfants retrouvent leur maison déserte, tout a changé et il leur faut encore se cacher en attendant la fin de la guerre. Un très beau récit, émouvant, qui fait réfléchir aussi sur le monde est ses conflits qui nous entourent.  
Ce roman est une fiction pour quelques nations privilégiées, malheureusement c'est le quotidien pour beaucoup de pays aujourd'hui. Ce livre nous fait réfléchir sur la condition humaine, sur sa fragilité, sur la relativité du bien être. La lecture ne laisse pas indifférent et pousse à une réflexion ouverte sur notre civilisation. De 13 à....77 ans au moins!
Aventure / guerre
  
SERRES, Alain. - Et Picasso peint Guernica. - Rue du monde, 2007. - EAN : 9782915569957 : 19,80 €
Il y a 70 ans, le 27 avril 1937, la ville basque de Guernica était bombardée. L'aviation allemande et italienne furent appelées par le Général Franco, qui depuis 1936, menait une lutte sontre la République. La suite : 40 ans de dictature.
Picasso, qui apprend le drame par la presse, réagit avec ses pinceaux. En quelques semaines, il crée un immense tableau : "Guernica", une toile immense en noir, blanc et gris pour dénoncer l'horreur.
Exposée au pavillon espagnol de l'exposition universelle de Paris, cette toile sera installée en Espagne en 1981.
Ce livre aborde l'histoire de Picasso à travers ses oeuvres et se centre sur Guernica. Le lecteur est ainsi plonger dans les différentes étapes du travail de l'artiste. Les détails sont émouvants, sensibles, cruels.Un très bel album à avoir au CDI
ART / Espagne / guerre / PICASSO /
 

SZAC, Murielle. - Un Lourd Silence.- Seuil, 1999.- 168 p. 

Vincent voudrait qu'on lui raconte l'histoire de son grand-père mort en héros de la résistance. Mais dans sa famille le sujet est tabou. On ne parle pas de la guerre et encore moins des actes du grand-père. Vincent décide de mener lui même l'enquête pour découvrir ce que cache ces secrets et ses silences. Avec son ami Agnès, ils font la connaissance de différentes personnes qui vont les orienter dans leur recherche dont Pierre un bibliothécaire militant antifascite et Myrha une juive ancienne déportée. Ils remonteront ainsi l'histoire puis Vincent trouvera le journal intime de son grand-père et découvrira la cruelle vérité. Comment alors conserver ce nom de famille, cette identité qui lui fait honte ?
Un roman qui nous plonge dans la période sombre de l'occupation allemande. A travers le journal intime du grand-père, l'auteur évoque le sujet épineux du choix qu'a dû faire la population française entre la collaboration et la résistance. Il aborde le problème que d'honnêtes gens ont fait le mauvais choix et, influencés ou faibles sont devenus à leur tour cruels.
Sélection Prix Chronos 2000. 5e et+

    
YTAK, Cathy. - Les murs bleus. - Syros, 2006 (Les uns les autres). - EAN : 9782748504729 : 7,50 €
2 février 1969. Après sept ans d'exil au Brésil, Antoine revient à Paris. Condamné à mort pour avoir déserté pendant la guerre d'Algérie, puis amnistié il revient dans son pays pour tenter d'assumer son passé. Accompagné d'un jeune brésilien, Loirinho, qui doit se faire opérer des yeux, Antoine renoue avec d'anciens camarades qui comme lui sont revenus d'Algérie. Et puis, il y a aussi Aline, sa femme, qui réclame le divorce. La solitude est pesante, les cauchemars demeurent. Grâce à Loirinho, Antoine y voit plus clair et pourra faire un choix entre le Brésil et la France.
Une écriture agréable avec des va et vient entre le passé et le présent, le Brésil où l'on apprend le viol de la jeune mère de Loirinho, l'Algérie et la France. 
Deux destins, celui d'Antoine et de Loirinho qui à leur façon recouvre la vue et apprennent à se connaître.
Un livre qui fait réfléchir sur les atrocités commises.
A partir de la 3e
Guerre / Algérie / Brésil / 

A signaler :
Séquence pédagogique sur le blog de la NRP
http://blogs.nathan.fr/nrp-college/files/2008/03/sequence_2_lesmursbleus.pdf 

L'interview de l'auteur au sujet du livre
http://blogs.nathan.fr/nrp-college/category/prix-nrp-2006-2007/ 

Le blog de l'auteur 
http://www.ytak.fr/

        
ZENATTI, Valérie. - Une bouteille dans la mer de Gaza. - L'école des loisirs, 2005. - 166 p. - (Médium). - 19 cm. - ISBN 2-211-072-75-5 : 9,50 €
Habiter Jérusalem pour Tal, sa famille, ses amis, c'est vivre en permanence avec la guerre aux trousses, les attentats, le terrorisme. Les accords de paix entre Israéliens et Palestiniens appartiennent au passé. Tal ne veut pas se résoudre à cet état de fait, un jour elle écrit un message qu'elle glisse dans un bouteille confiée à son frère militaire dans la bande de Gaza. Au lieu de la lancer à la mer , comme l’avait souhaité sa sœur, le jeune homme l'enfonce dans le sable de la plage où elle a plus de chance de trouver un destinataire. C'est Naïm, jeune Palestinien de 20 ans, qui va la découvrir, y répondre. Dans un premier temps avec agressivité. Le livre est constitué de la correspondance échangée par internet entre les adolescents. Idéalistes, ils vont construire une belle amitié. Un beau récit qui ouvre un coin de ciel bleu entre les bombes.
GUERRE / ISRAËL / PALESTINE

   
Niveau Lycée
    
BEURIOT, Jean-Michel, RICHELLE, Philippe. - Amours fragiles. - Editions Casterman, 2001. -ISBN 2-203-38896-X : 12,95 €
2 Tomes
Le premier intitulé "Le dernier printemps" se passe en 1932. L'Allemagne traverse une crise sans précédent et le père de Martin voit en Hitler le seul homme capable de redresser la situation, ce que son fils désapprouve en silence... C'est à cette époque qu'arrive dans leur rue Katarina, les choses auraient pu être simples s'il n'y avait eu la timidité de l'adolescent et surtout l'arrivée des Nazis au pouvoir.
Le second intitulé"Un été à Paris " se passe en 1939.Martin a quitté l'Allemagne pour Paris où il prépare une thèse de doctorat,il a repris contact avec Katarina dont les parents sont morts en Allemagne au printemps 1933.
Un dessin très fin , très expressif, un scénario prenant font découvrir au lecteur la montée du nazisme avant guerre en Allemagne et ses ravages à Paris.
GUERRE 1939-45 / NAZISME / AMITIE / AMOUR / ANTISEMITISME / BANDE DESSINEE /
  
Charlesworth, Monique. - La guerre des enfants. - Presses de la cité, 2005. - 435p. - 22 €
1939 Le chaos de la guerre s'installe ; une toute jeune fille, Ilse,de mère aryenne et de père juif, militant politique engagé qui a dû fuir l'Allemagne, attend à Marseille un départ pour Oran où l'attend son oncle Willy. A la même époque, à Hambourg, Nicolai va faire la connaissance de leur nouvelle nurse. Le destin des deux jeunes gens va se poursuivre en parallèle jusqu'en 1943. On suit surtout Ilse, ses aventures dans une France occupée, ses rapports avec un père perdu dans un combat qui le dépasse, son envie de retrouver sa mère, son amour pour un jeune résistant ; tandis qu'à Hambourg, Nicolai, embrigadé contre son gré dans les Jeunesses hitlériennes, se sent devenir étranger dans son propre pays : deux enfants jetés dans la guerre, devenus trop vite adultes.
Un livre très facile à lire ,reconstitution intéressante d'une époque troublée pour le lycée.
GUERRE / adolescence / amour / amitié
   

GAUDE, Laurent. - La Mort du roi Tsongor. -Actes Sud, 2002. - 15, 90 €

Sorti en poche en 2006

Tsongor le vieux roi, s'apprête à marier sa fille Samilia à Kouame augmentant encore l'étendue de son immense empire. Ce sont les ultimes préparatifs de la fête qui sera, à en juger par l'organisation parfaite, somptueuse. Pourtant un malaise s'installe, aujourd'hui le fidèle serviteur du roi a décidé d'accomplir son projet, il tuera Tsongor parce qu'il en a toujours été décidé ainsi, par un pacte scellé autrefois quand, assoiffé de sang, de puissance, le roi a exterminé tous les siens. Pourtant les événements ne vont pas se dérouler comme l'un et l'autre l'imaginaient à cause d'un terrible imprévu en la personne de Sango Kerim, l'ami d'enfance amoureux de Samilia depuis toujours et à qui cette dernière avait promis sa main. Promesse enfantine certes, mais engagement néanmoins. Les deux prétendants sont fermes, ils veulent épouser Samilia. Le roi Tsongor ne dispose que d'une nuit pour prendre une décision. Au cours de ces heures de veille, après avoir fait part de ses dernières volontés, il se suicide. La fête des épousailles est remplacée par les funérailles et, les rites accomplis, les armées des deux prétendants se font face. La guerre pourrait être évitée si la fiancée renvoyait l'un et l'autre mais elle ne le fait pas. Les combats sont barbares, la ville assiégée. La famille éclate car les frères s'affrontent, seul le plus jeune échappe à la tuerie car il est parti accomplir la mission confiée par son père.

Un très beau roman à plusieurs voix, celles des différents héros. Les phrases courtes contribuent à la tension qui ne cesse de monter au cours des pages. Roman épique, initiatique où la magie n'est pas absente.

Prix Goncourt des lycéens... Encore un récit extrêmement dur choisi par les adolescents.     

AFRIQUE / GUERRE

GREIF, Jean-Jacques. - Mes enfants, c'est la guerre. - . L'école des loisirs, 2002. - 164 p. (Médium)
Madame Christiane n'avait pas prévu que les enfants du centre de vacances qu'elle anime dans les Landes se prolongerait bien au-delà de l'été. "Mes enfants, c'est la guerre" et les petits juifs qu'elle héberge vont, non seulement changer d'identité, mais s'installer loin de leurs familles pendant de longues années. Jacob, alias Jacquot pour la circonstance, raconte dans son journal de bord… pour se souvenir mais surtout pour ses parents dont ces sept années d'enfance le séparent. Un récit qui pourrait être autobiographique car l'auteur connaît parfaitement cette période d'autant que Madame Christiane a réellement existé, c'est elle qui a raconté à Jean-Jacques Greif ses aventures à partir desquelles il a imaginé la vie de ses héros . La lecture est facile, voire amusante, émotion et humour ne sont pas incompatibles. 
  

LATIFA.- Visage volé. Avoir vingt ans à Kaboul. - Anne Carrière, 2001. – 246p. (document)

Latifa est née en 1980 à Kaboul, elle a vécu sous le régime soviétique. En 1996 ce sont les taliban qui entrent dans la capitale… c’est dire que , petite fille et adolescente, elle n’a connu que la guerre… Avec la dictature des taliban, sa vie a basculé, elle a dû interrompre ses études, faire le deuil de tous ses rêves. Elle qui s’apprêtait à entrer à l’école de journalisme, la voici condamnée à rester enfermée entre les murs de sa maison. Il est hors de question de sortir, même enveloppée dans un tchadri, le risque est grand de se faire insulter ou violenter. Au sein de la famille, rien ne va plus, le père a perdu son emploi et son outil de travail, l’entreprise qu’il dirigeait est mise à sac. La maman , médecin gynécologue, consulte en cachette , puisque désormais les femmes ne peuvent ni travailler, ni se faire soigner. Il en est de même pour les sœurs, journaliste et hôtesse de l’air. Quant au frère aîné engagé par l’armée russe, il se retrouve en prison… bien que réaliste et dur, ce témoignage garde une certaine fraîcheur due à l’âge de l’héroïne . Il y a beaucoup d’amertumes , la jeunesse gâchée, les études interrompues, la famille dispersée, auxquelles s’ajoute notre indifférence à nous pays occidentaux, cependant l’espoir reste présent. Après une période de révolte passive, Latifa décide d’agir.

Tous publics à partir du lycée. A avoir au CDI.

    

Ndjekery, Noël. - Sang de kola.- .L’Harmattan, 1999. – 262 p.

Yélileh est un petit village du Tchad, non loin de la capitale N’Djamena à feu et à sang. On y vivait sans doute plus ou moins paisiblement avant la guerre civile qui oppose les uns et les autres selon des idéologies pas toujours très claires. . Les frères risquent de s’entretuer, on se bat au village pour un pouvoir impossible à partager, les femmes sont violées, les hommes battus sous les regards effrayés des gamins

A peine sortis de l’ enfance,  les garçons sont jetés au combat et finissent comme chair à canon pendant que leurs mères tombent dans la folie de l’angoisse et que les pères sombrent dans l’alcool. A Yélileh la vie ne ressemble plus à rien, les valeurs ancestrales, les coutumes n’ont plus cours et tout va à la dérive. 

Un récit assez terrible, poignant, qui poursuit le lecteur après qu’il ait refermé le livre. A partir du lycée.

AFRIQUE / GUERRE

   
POTOK, Chaim. - L'Arche de Noah. -  trad. De l'américain. - L' Ecole des loisirs, 2004. - 78 p. - (Médium). - 2-211065-39-2 : 8,50 €
Eté 1947, canicule à New-York. La chaleur étouffante est d'autant plus pénible pour Noah qu'il est mal à l'aise, angoissé, à la recherche d'un passé douloureux, terrible, qu'il fuit pour ne pas raviver une mémoire faite de douleurs, de deuils, de souvenirs traumatisants. C'est Davita, une jeune juive américaine à peine plus âgée que lui, qui va avec patience, discrétion, sensibilité, l'amener à la parole qui délivre, et ce en lui apprenant les rudiments d'anglais. Noah vient de Pologne, toute sa famille, ses amis, la ville a été exterminée et lui-même a été déporté dans un camp de concentration. Un récit court, émouvant qui dit beaucoup avec une grande économie de mots.
(pour les élèves en panne)
GUERRE / JUIFS /
   

QUINT, Michel. - Aimer à peine.- Ed. Joëlle Losfeld, 2002. - 77 p. - (Arcanes). - ISBN : 2-84412-115-2 : 7,50 €

Second livre de ce professeur du collège Baudelaire de Roubaix, qui reprend le même personnage d'effroyables jardins. Le narrateur rencontre des années plus tard,  l’officier allemand responsable de l’arrestation de son père.

GUERRE / ALLEMAGNE

   

SA, Shan. - La Joueuse de go. - Grasset, 2001. –342 p.

Deux vies parallèles qui n'ont rien à voir l'une avec l'autre, celle de la jeune chinoise, joueuse de go, et celle d'un officier japonais. Ils ont presque le même âge mais tout les oppose puisque c'est la guerre et la Mandchourie est occupée par les troupes japonaises qui blessent, tuent, torturent, souvent avec délectation... jusqu'au jour où ces deux jeunes destins se croisent, se rencontrent se rejoignent, se donnent rendez-vous au dessus du damier de go sur la place des Quatre vents. Parties concentrées, silencieuses, énigmatiques puisque les adversaires ne se connaissent pas mais s'attendent, s'espèrent. Entre les jeux, leurs destins se séparent et s'opposent , l'adolescente poursuit sa vie scolaire avec son amie Huong qui sera mariée de force par son père, avec Min et Ting aussi, deux révolutionnaires amoureux de la jeune fille. Pendant ce temps le militaire continue ses entraînements entrecoupés de vraies batailles terriblement sanglantes et cruelles. Les univers de part et d'autre sont très sombres, seules les parties de go tressent de mystérieux ponts entre indifférence, amitié, amour. 
Un très beau roman dans lequel il est un peu difficile de s'installer au début. Ce récit a obtenu le prix Goncourt des lycéens, un choix assez étonnant étant donnée la violence du récit... L'an dernier "Allah n'est pas obligé" était encore plus dur... Que faut-il en penser?       
HISTOIRE / CHINE / GUERRE / AMOUR  

  
Sansal, Boualem. - Le village de l’Allemand.-. – Gallimard, 2009. - 306 p. -(Folio). EAN : 978-2-07-039699-3 : 7,00 €
1994, Le GIA (Groupement Islamiste Armé) massacre les habitants du village d’Aïn Deb en Algérie, C’est là que Malrich et Rachel perdent leurs parents mais le deuil des deux frères va se compliquer, se dramatiser quand ils apprennent que leur père était SS. A la fin de la guerre cet allemand nazi avait émigré en Algérie, sans doute pour se faire oublier, avait épousé une Algérienne et jouissait dans son village d’un grand prestige, à leur adolescence il avait envoyé ses enfants en France pour leur donner les chances de réussir leur vie, aussi ignoraient-ils tout du passé de leur père. Lorsque Rachid, dit Rachel, le découvre avec horreur, il décide de revenir sur les lieux où son père a contribué à l’extermination des juifs, des tziganes… A force de pénétrer dans cet univers abject, il finit par se sentir coupable au point de se suicider, un suicide programmé après avoir crié sa révolte dans son journal intime destiné aussi à son frère qui le découvre à sa mort… Et Malrich va aussi se rendre sur la tombe de ses parents, essayer de comprendre l’incompréhensible et se confier dans son journal intime. Ce sont donc ces parcours qui constituent un récit poignant sur fond de banlieues aux prises avec la dictature islamiste . Fondé sur une histoire authentique, ce roman terrible mérite les prix qu’il a reçus en 2008. 
ALGérie / seconde guerre mondiale / juifs
SCHMITT, Eric-Emmanuel. - Ulysse from Bagdad. - Albin Michel, 2008. - EAN : 978-2226188618
« Je m’appelle Saad Saad, ce qui signifie en arabe Espoir Espoir et en anglais Triste Triste. »
Saad, jeune irakien, sous le règne de Saddam Hussein, quitte son pays pour obéir à sa mère. L'embargo puis la guerre ont dévasté le pays. Mais chacun tente de vivre malgré tout. Le père de Saad, bibliothécaire et quelque peu fantasque, se fait tuer accidentellement par l'armée américaine. 
C'est alors que commence l'odyssée de Saad, sans un dinar en poche...
Guerre / immigration clandestine /