Maroc

 

 niveau LYCee

    

DRISS, Chraïbi. - La civilisation, ma mère ! ... – Gallimard, 2000. (Folio). 182 p.

Deux fils racontent leur mère, à laquelle ils vouent un amour sans borne. C’est le Maroc des années 30, avec ses traditions, ses coutumes et ses croyances. Mariée à treize ans, la jeune femme est restée enfermée chez elle , occupée aux tâches féminines quotidiennes, et ce sans jamais se poser la moindre question. Son mari est un homme d’affaires riche, aimant et attentionné.Ce sont les deux fils, qui, avec gentillesse et humour vont faire entrer les bienfaits de la civilisation à la maison. Dans un premier temps il s’agit d’objets : fer à repasser, poste de radio, téléphone… puis, peu à peu… les idées nouvelles s’installent. L’élève, en l’occurrence la maman, va dépasser les maîtres. Elle va s’intéresser aux conflits politiques, adhérer aux mouvements de libération des femmes, entreprendre et réussir des études, adopter les habitudes européennes et s’émanciper sous l’œil perplexe mais attendri et compréhensif de son mari.Un roman vif, drôle qui se lit très facilement. (paru en 1972 et toujours réédité.)

MAROC /

       
HEYDON, Jérôme. - Aarib : Les yeux de Leila. - Vents d'Ouest, 2007. - Ean : 9782749302058 : 12,50 € 

Dans les années 1937, François Le Guennec, jeune écrivain de romans-feuilletons pour des magazines féminins, décide de tout plaquer et s'embarque pour le Maroc. Il veut voir en vrai ce pays fascinant qui l'inspire pour ses romans, rencontrer les "hommes bleus" des tribus nomades.
Départ Paris gare de Lyon jusque Marseille puis le bateau vers Tanger. François rencontre Camille qui se rend également au Maroc, pour retrouver son père, le capitaine Guillaume Lagardère, ancien militaire devenu musulman.
Arrivé à Tanger, François est reçu par le père de Camille qui l'héberge quelques temps, le temps de préparer son périple dans le désert.
Et puis, le grand départ arrive...
Histoire qui évoque la période du protectorat français

A lire dès la 3ème
MAROC / DESERT / BANDE DESSINEE /

   

OUFKIR, Malika, FITOUSSI, Michèle. - La prisonnière. - Livre de poche, 1999. - 410 p.

En 1972, c'est l'attentat manqué du roi Hassan II du Maroc par le général Oufkir, celui-ci est alors assassiné. En représailles sa femme et ses six enfants dont le dernier n'a pas encore trois ans, sont incarcérés dans des conditions terribles... pendant 20 ans. C'est le témoignage de Malika, la fille aînée, qui nous est transmis. Avec une force et une volonté hors du commun, la jeune fille qui n'avait alors que 18 ans, tient à bout de bras, à bout de coeur, toute la famille. Elle leur impose des règles strictes pour que la vie quotidienne garde un semblant d'humain dans cet univers infernal. Avec bonne humeur, imagination et fantaisie elle raconte, enseigne, vérifie les savoirs, console, materne. Au bout du désespoir, quand la famille est dispersée dans des cellules séparées... décision est prise de s'évader. Avec une petite cuillère et le couvercle d'une boite de conserve, les enfants creusent un tunnel et trois d'entre eux réussissent à s'échapper à ameuter l'opinion publique française. La "libération" du reste de la famille s'ensuit... Après la prison, c'est désormais en résidence très surveillée qu'elle va encore attendre plusieurs années, derrière des murs. Ce n'est qu'en 1991 que leur liberté sera réellement accordée. Tous sont traumatisés à jamais. Ce témoignage est non seulement une leçon de courage incomparable mais la preuve que l'être humain, quelle que soit la plus horrible situation qui lui est donnée de vivre, est capable de mettre en place des trésors d' énergie, d' intelligence, d'honneur et d'amour pour vaincre. Un pavé (410p) certes, qui se lit d'un coup de coeur.
MAROC / TEMOIGNAGE / PRISON / DROITS DE L'HOMME