Mort

 

du côté des petits 

  
DAVRICHEWY, Kéthévane. - Les Grosses lettres. - ill. par C. Valckx. - L'école des loisirs, 2003. - 53 p. ; ill. ; 19 cm. – (Mouche). - ISBN 2-211-070-20-5 :7 €
Lou écrit régulièrement à sa grand-mère, elle évoque les souvenirs, les bons et les moins bons, elle lui parle, lui dit qu'elle l'aime ou lui fait des reproches, rappelle les rites et les petites habitudes du passé. Il faut dire que depuis que sa grand-mère est morte, la fillette est d'autant plus inconsolable qu'elle n'a personne à qui se confier. Son chagrin et si lourd qu'il lui est impossible de s'en décharger... seules les lettres qu'elle écrit vont l'aider, tout doucement, à reprendre goût à la vie. 
Un beau récit pour parler des émotions, de la mort, du deuil. A partir de 6 ans. 
MORT
   

DE BOEL, Anne-Catherine. - Alba. - ill. par l'auteur. - L'école des loisirs, 2003. - 24x26 cm. - (Pastel) 2-211-071-67-4 : 12,50 € 

Alba la petite africaine cherche son papa partout, dans la savane, dans la forêt, sur le bord du marigot. Elle interroge les animaux qui, tour à tour, lui répondent et l'emmènent de plus en plus loin. Des minuscules fourmis à l'éléphant en passant par les grenouilles, les zèbres et les girafes, chacun explique à la petite Alba que son papa est bel et bien présent, qu'il rit et qu'il chante mais qu'il est cependant impossible de le rejoindre, car, explique la girafe au long cou, il est monté très haut dans le ciel. Les animaux vont redonner le goût de la vie à la fillette. Un album magnifiquement illustré aux pastels sur papier craft, certaines doubles pages évoquent les tissus africains. On comprend à la dernière page que le papa est mort bien que le mot ne soit jamais prononcé. Une histoire toute en délicatesse, à lire avec un adulte.

  
ICHIKAWA, Satomi. - Mon cochon Amarillo. - ill. de l'auteur . - L'école des loisirs, 2002. - 36 p. : ill. ; 28 cm. - ISBN 2-211-06562-7 : 12 €

Grand-Père a offert à Pablito un petit cochon baptisé Amarillo à cause de sa couleur. Entre l'enfant et l’animal s'établit une belle et tendre complicité jusqu'au jour ou Amarillo disparaît. Pablito le cherche vainement et toute la famille partage sa peine. Grand-père lui sculpte même un petit cochon en bois mais hélas, ce n'est qu'un objet , le garçon reste inconsolable. C'est encore l'aïeul qui, cette fois va trouver les mots, même s'ils sont terriblement durs, pour adoucir et apaiser. Amarillo est sans doute mort. A l'enfant de trouver le geste symbolique pour le rejoindre, c'est bientôt la fête des morts , au Guatemala la coutume veut qu'on envoie des messages aux disparus avec , en guise de messagers... des cerfs-volants. Aussitôt Pablito se met à l'ouvrage . Lorsque l'oiseau de papier s'élève au-dessus des montagnes, grand-père et son petit-fils en sont sûrs, ils aperçoivent leur bien-aimé dans les nuages. 

Un très bel album tout en finesse pour parler de la mort, du deuil indispensable. A partir de 3 ans.

   

JOOSSE, Barbara. - Les ailes du souvenir . - ill. de G. Potter. - Albin Michel, 2002. - 36 p. : ill. ; 26 cm. - ISBN 2-226-12840-9     

Entre Grand-Mère et sa petite fille il y a de la complicité, de l'amour et beaucoup de sentiments très doux. Elle a les mots, les gestes pour rassurer. C'est le jour où les papillons monarques ont quitté par millions, le "cercle magique" dans la forêt de pins oyamels, que Grand-mère est morte. Le chagrin est profond mais lorsque les fragiles insectes sont revenus le jour des morts en automne, ils ont fait ressurgir les bons souvenirs. Avec tendresse et délicatesse, la mort, le deuil sont évoqués. A travers les rites et les coutumes mexicaines on se rappelle que ceux que l'on aime ne nous quittent jamais. Avoir associé le récit à l'étrange et tellement mystérieuse migration des papillons monarques contribue à la douceur de ce bel album aux couleurs claires. Cette approche de la mort différente de celle à laquelle nous sommes habitués dans notre culture permettra sans aucun doute d'alléger la peine. A partir de 5 ans.
MORT / MEXIQUE / PAPILLONS

     
KIKUTA, Mariko. - Tu seras toujours avec moi. - Albin Michel, 2003. - 52 p. : ill. ; 18 cm. - ISBN 2-22611858-6 : 12 €.

Shiro le petit chien et Miki, sa maîtresse, étaient inséparables. Devant la tombe de la fillette, Shiro se pose des questions et voudrait comprendre. Lorsqu'en fermant les yeux il se souvient, il entend sa voix, il sent sa présence , Shiro est enfin rassuré, il sait qu'il peut faire revivre son amie à travers son souvenir.
Un album aux illustrations sobres, subtiles et délicates, le texte est réduit à l'essentiel, il parle de l'absence, de la force du souvenir avec émotion. 

Un livre à conseiller.
MORT

  
WAECHTER, Friedrich Karl. - Le Loup rouge. -  ill. par l'auteur. - L'école des loisirs, 2003. - 62 p. - ill. ; 19 cm. - (Neuf). - ISBN 2- 211-072-98-5 : 7 €
Un enfant, un chiot autour d'un sapin de Noël mais le calme n'est qu'apparent, deux femmes surgissent pour enlever l'un et l'autre pour fuir la guerre. Hélas le chiot tombe de la roulotte et serait mort si une meute de loups errants ne l'avait adopté. Peu à peu il va trouver sa place, apprendre la vie sauvage jusqu'au jour où une louve qu'il aime est prise au piège, elle est en train de mourir, doucement il va la tirer jusqu'au ravin où reposent les loups. C'est à cet endroit que des chasseurs qui ont suivi leurs traces blesse le chien, une deuxième fois il échappe à la mort grâce à Olga. La fillette persuade son oncle, un des chasseurs, d'opérer l'animal. Le « loup rouge » est sauvé mais il reste handicapé, jamais plus il ne rejoindra ses compères. Auprès de la fillette il coule des jours d'autant plus heureux qu'elle lui a promis de le laisser s'envoler dans le ravin où reposent les loups lorsqu'il ne pourrait plus marcher. Promesse tenue. Dans la chute fatale le loup rouge voit défiler toute sa vie, riche et merveilleuse. 
Une très jolie histoire finement illustrée, parue en album en 1998. La guerre, l'adoption, le choix de sa propre mort sont abordés avec force et délicatesse. 
ADOPTION / MORT

    

 

niveau collège

  
COLOUMBIS, Audrey. - Par-dessus le toit. - trad. de l'anglais. - Bayard, 2002. -  244 p. : ill. ;19 cm. - (Les littéraires ). - ISBN 2-7470-0356-6 : 12 €. 

Pourquoi Willa Jo est-elle montée sur le toit de la maison de Tante Patty, pourquoi Petite Soeur l'a-t-elle suivie? Il ne s'agit pas d'une aventure hors du commun ni à proprement parler d'un défi, c'est d'abord le moyen d'échapper à l'autorité froide de la tante. Mais c’est surtout parce qu’il faut trouver un lieu et un temps pour réfléchir en dehors de toutes contraintes. En effet, la vie des deux fillettes a basculé depuis que Bébé est mort dans les bras de leur mère, cette dernière ne parvient pas à se remettre de l'épreuve et sombre dans la dépression sans oublier pour autant ses deux enfants. Lorsque Tante Patty constate que dans la maison la vaisselle sale s'accumule, le ménage n'est pas fait, elle décide d'emmener les enfants en attendant que leur mère guérisse. Depuis la mort de Bébé, Petite Sœur ne parle plus, Willa Jo veille sur elle et la protège des regards et des réflexions hostiles. Lorsqu'elle n'en peut plus de tout ce chagrin accumulé, de l'angoisse de savoir sa maman seule, du silence de sa cadette, de ce deuil impossible à faire dans de telles conditions, elle coupe tout lien avec le monde qu'elle regarde de haut "Par-dessus le toit" car c'est l'unique endroit où elle peut réfléchir. Le récit qui se déroule sur une seule journée , en un seul lieu : le toit, se présente comme une conversation intérieure

Un très beau livre sur un sujet dur. A partir de la 5è.
MORT 
   

      
PERCIN, Anne. - L'âge d'ange. - L'école des loisirs, 2008. - 126 p. : ill. ; 19 cm. - (Medium). - ISBN 978-2-211-09218-0 : 8 €
Garçon ou fille, difficile de le deviner ou de le savoir avant les dernières pages du livre… un ange? Solitaire, mal à l'aise dans sa famille bourgeoise, il ou elle, va partager sa passion pour la Grèce antique avec l'étrange Tadeusz, un jeune polonais immigré habitué du CDI. Entre ces deux jeunes que tout oppose excepté les "Amours des dieux et des héros" le livre qu'ils empruntent tour à tour, une profonde amitié, amoureuse peut-être, va s'installer, belle et tragique. Un très beau récit, bien écrit (pour une fois!) qui aborde avec pudeur et délicatesse, les sentiments, les émotions et la crise de la société. 
Banlieue / violence / amitié / mort / littérature
   
PETIT, Xavier-Laurent. - L'Attrape-rêves.- L'école des loisirs, 2009.- 276p.- (Médium). - ISBN 978-2-211-09289-0 : 10.50€ 
Il y a "ceux d'en bas" et "ceux d'en haut" et l'entente ne règne pas entre les uns et les autres. Mais ceux d'en haut, peut être à cause de la rudesse du climat de cette vallée perdue dans la montagne, sont solidaires et attachés à leur village même si la vie ne leur fait pas de cadeaux. La pomme de discorde pourtant va opposer les habitants lorsque Chems un adolescent, venu d'on ne sait où, va prendre place dans la classe. Pour tous, exceptées deux ou trois personnes dont Louise, cet étranger marginal qui vit avec sa mère dans une caravane au milieu des bois, n'a rien à faire ici. Entre l'adolescente et Chems l'amitié va se transformer en amour, ensemble ils vont tout faire, malgré les risques qu'ils encourent, pour sauver la vallée lorsqu'un promoteur impose ses projets. Un très beau récit qui aborde de multiples sujets sensibles. 
racisme / écologie / amour / maladie /mort / chômage
UBAC, Claire. - L'Histoire impossible. - L'école des loisirs, 2004. - 209 p. - ill. ; 19 cm. - (Neuf). - ISBN 2-211-077-60-9 : 11 €
Daphné et Ophélie sont jumelles, complices jusque dans l'adversité, ainsi après la mort de leur père elles vont lutter de front pour aider leur mère au bord de la dépression. Invitées chez leur grand-mère paternelle, qu'elles ne connaissent pas, elles s’interrogent sur le comportement de cette vieille dame sèche, rigide et acariâtre. En parcourant les lieux, en côtoyant les personnes, en mesurant l'atmosphère de la maison, en arpentant le jardin, les fillettes vont appréhender tout ce qui a jalonné l'enfance difficile de leur père. La découverte d'un livre étrange va les mener bien au delà de tout ce qu'elle avaient pu imaginer. Peu à peu les fils des histoires, celle de leur grand-mère, de leur papa, de leur mère vont se relier et permettre au travail de deuil de commencer Des récits gigognes à la croisée du conte et du journal intime. Un livre séduisant dans la lignée du précédent « L’histoire impossible à peindre »
MORT / FAMILLE / CONTES / SECRET DE FAMILLE
  

   

NIVEAU LYcée

       
ADAM, Olivier. - On ira voir la mer . - L'école des loisirs, 2002. - 152 p. : ill. ; 19 cm. - ( Médium ). -ISBN 2-211-065-53-8 : 8,20 €.  
Ils se connaissent depuis le CM2 Olivier et Lorette, c'est elle qui mène la barque, qui l'entraîne dans les aventures les plus folles: boire , casser, brûler, voler, fuguer. Renvoyés du collège, ils se perdent et se retrouvent jusqu'au jour du drame où Lorette disparaît pour toujours. Qui peut comprendre qu'entre les deux adolescents, il y a tendresse et souffrance. Qui peut deviner le lien qui unit Olivier à sa "sœur jumelle" comme il se plaît à l'appeler, et la fascination qu'elle exerce sur lui?Un beau récit, âpre et sensible à la fois, entre terrains vagues et cités. Souvenirs terribles et émouvants dans une langue réduite à l'essentiel. A partir de la 3ème.  
VIOLENCE / MORT / AMITIE / BANLIEUES
  
BEGAG, Azouz. - Le marteau pique coeur. - Seuil, 2005 (Points roman). - ISBN : 2-02-079836-0 : 6,00 €

18 ans après le Gone du Chaaba, Azouz Begag, raconte la disparition de son père.
Sa vie d'homme pressé, entre les Etats-Unis (chez "Dgeourge Bouche") et la France, est soudain mise en suspens.
Il retrouve la "smala", cette famille qui lui est un peu étrangère. 
Avec sa fille, ils conduiront ensemble le corps du père en terre natale : l'Algérie. 
Pour l'écrivain, devenu célèbre, ce sera un retour aux sources et pour sa fille, son premier voyage là-bas. 

Une écriture qui mélange des sujets graves et le sourire.
Ce livre raconte son père avec beaucoup de tendresse mais c'est aussi le moyen de se questionner sur son identité.
MORT / IMMIGRATION / 

  
BESSON, Philippe. - Les jours fragiles. - Pocket, 2004.
Isabelle Rimbaud a souffert des années de l'absence d'Arthur, son scandaleux et talentueux frère aîné ; il revient ,malade,diminué, fragile, elle a trente ans, elle accepte de cheminer avec lui enfin vers l'irréparable.
Un livre poignant, pas très gai mais superbe qui permettra une approche différente du poète.
Rimbaud / poésie / mort / fratrie
  
BILLET, Julia. - De silences et de glace . - L'école des loisirs, 2002. - 110 p. : ill. ; 19 cm. -( Médium ). - ISBN 2-211-063-67-5 : 7,30 €. 
Le grand frère de Sarah est mort brutalement, sur le coup. Dans la maison c'est l'effondrement. Le soir, après le collège, l'adolescente retrouve ses parents main dans la main sur le canapé, en pleurs. En classe, les notes tombent définitivement et tout va à vaut l'eau car personne ne réalise que le corps tout entier de Sarah est pris dans la glace. Lui proposer des sorties, des fêtes, la piscine et pire encore la patinoire ne fait qu'aggraver son mal. Peu à peu c'est le vide autour d'elle car la mort dérange. A la maison les parents ont décidé de vider la chambre de leur fils et de ne plus en parler. Sarah s'enferme plus encore dans la douleur et la solitude à tel point que son entourage finit par s'inquiéter, sa mère essaie de lui parler mais les mots tombent toujours à côté de l'essentiel, elle dédramatise le redoublement prononcé mais rien n'y fait, Sarah semble indifférente à tout sauf au projet de vacances proposé: il est inutile d'insister, elle refuse la colonie de vacances. Finalement elle se retrouve chez sa grand-mère Lucie, une vieille femme passionnée de jardinage, à la fois gaie et silencieuse. Ensemble elles vont partager un secret, ce secret qui délivrera Sarah , qui dénouera la parole... bref qui la réchauffera enfin, et ce, grâce aussi à l'amitié d'Antoine, attentif et délicat.
Le roman est court mais dans ses quelques pages sensibles c'est tout un cheminement qui s'opère. Un très beau récit qui n'y va pas par quatre chemins pour parler de la mort, du deuil indispensable.
MORT / DEUIL
    

DE BEAUVOIR, Simone. - Une mort très douce . - Gallimard, 2000. - 151 p. : ill. ;18 cm. - ( Folio )  

Françoise de Beauvoir est une vieille dame en bonne santé, c'est tout au moins ce qu'imaginait son entourage proche, pourtant un jour alors que Simone, sa fille, est en déplacement à Rome, elle reçoit un coup de téléphone l'avertissant d’ un "accident". C'est le début d'un long calvaire, celui du cancer qui s'est installé inexorablement. Non ce n'est pas simplement une péritonite, un col de fémur cassé. Dès lors les deux filles se relaieront sans répit auprès de leur mère hospitalisée, jusqu'à son dernier souffle. C'est un témoignage terrible, dont la sincérité fait écho chez les lecteurs qui ont parcouru ce chemin de croix avec un de leurs proches. Les mots sont simples, sans emphase, ce n'est ni une réflexion sur la mort, ni une oeuvre philosophique. C'est bien plus encore: le fil ténu de la vie réduite à l'essentiel. Un récit autobiographique paru en 1964, à lire certes, peut-être quand le travail du deuil est accompli...  
MORT

        

FERNEY , Alice. - L' Elégance des veuves. - Actes sud , 1995. - 126 p. : ill. ; 18 cm. - ( Babel ) ISBN 2-7427-1370-0 

Valentine s'est mariée avec Jules qu'elle a aimé d'un Grand Amour, veuve elle a conituné à l'aimer, à vivre avec lui, sans pour autant négliger ses nombreux enfants et petits-enfants. Son fils Henri, père d'une famille toute aussi nombreuse, devenu veuf à son tour, à la naissance du dernier bébé, a épousé la meilleure amie de sa femme, Gabrielle, elle même veuve... Avec pudeur et profondeur ce sont les histoires croisées de ces familles qu'Alice Ferney nous raconte dans le style qui lui est propre, tout en douceur et en demi-teintes. Un très beau livre. A partir de la 1ère. 
FAMILLE / MORT

   
POL, Anne-Marie. - La Vie d'abord. - Grasset, 2001. 137 p. (Lampe de poche). 7,20 €
Stella, 15 ans, est secrètement amoureuse de Hugo qui est dans sa classe. Juste avant les vacances d'été, Hugo se suicide. Stella se bâtit alors une histoire imaginaire avec lui et dès lors, refuse de vivre. Attirée par la mort, elle prend des risques dans une dangereuse baignade dont elle sera sauvée par Julien. Celui-ci saura-t-il lui redonner goût à la vie ? Facile à lire, ce roman semble proche de l'état d'esprit adolescent et aborde le problème du suicide d'un angle différent.
SCHMITT, Eric-Emmanuel. - Oscar et la dame rose. - Albin Michel, 2003. 99 p. 9,50 €
Oscar a dix ans, il est leucémique et vit à l'hôpital. Depuis que la greffe de moëlle osseuse a échoué, il sent bien qu'il ne fait plus plaisir aux adultes. Ceux-ci le regardent toujours avec un air triste. Tous, ses parents, les docteurs, les infirmières, … tous sauf Mamie Rose. Mamie Rose est une vieille dame faisant partie des bénévoles en blouses roses qui jouent avec les enfants à l'hôpital. Un jour, Oscar se rend compte par hasard que ses parents sont à l'hôpital et ne viennent pas le voir. Il écoute leur conversation avec le docteur qui leur apprend l'échec des traitements. Ses parents effondrés n'ont pas le courage de lui rendre visite. "il ne faut pas qu'il nous voie dans cet état". Oscar refuse leur lâcheté, ne comprend pas pourquoi il leur fait si peur. C'est alors que Mamie Rose va proposer à Oscar d'écrire à Dieu et d'imaginer que chaque jour corresponde désormais pour lui à 10 ans. Pendant douze jours Oscar va donc vivre toute sa vie, l'enfance, l'adolescence, la quarantaine, la vieillesse, … 
Un livre exceptionnel, qui malgré le sujet n'est pas triste. Plein d'espoir, il donne une image positive de la vie et de la relation à Dieu et à la religion. 
A lire absolument ! 
(Stéphanie)
J’ai lu avec le même bonheur ce livre qui parle pourtant d’un sujet extrêmement dur puisqu’il s’agit de la mort prochaine et inéluctable, mort d’un enfant qui plus est. La fin de vie du petit garçon est prise en charge par cette dame en rose qui regarde la réalité en face et qui a le don de la transformer en moments exceptionnels, à vivre d’autant plus intensément que l’échéance fatale est imminente. Les dernières heures de la vie d’Oscar, avec ses parents, dans la maison de la dame en rose, lui permette de partir réconcilié.
A lire absolument !
(Elisabeth)