Travail des enfants

 

niveau COLLEGE

    

GREGOIRE, Fabian. - Les enfants de la mine. - ill. de l'auteur . - L'école des loisirs, 2003 - 16 p. : ill. ; 30 cm. - ( Archimède ). - ISBN 2-21106929-2 : 12.50 €

Au siècle dernier, au XIXème, l'école n'était pas obligatoire jusqu'à seize ans. A dix ans, trop d'enfants étaient envoyés à la mine pour y exécuter les tâches les plus dures et les plus ingrates, ils en ressortaient généralement vieillis prématurément, atteints de silicose. Sous forme de bande dessinée, l'album relate des faits réels en retraçant l'enfance volée de deux petits garçons dont l'un va mourir dans un accident de grisou. Des photos et des informations historiques complètent l'ouvrage. A partir du CM. 
ROMAN HISTORIQUE / TRAVAIL DES ENFANTS

     

PETIT, Xavier-Laurent. - Les yeux de Rose Andersen. - L’école des loisirs, 2003. – 190p. – 2-211-070-92-2 : 10 €

La famille d’Adriana a bien du mal à joindre les deux bouts en vendant les quelques légumes du lopin de terre et en fouillant les poubelles. Pourtant les enfants vont à l’école de la mission et sont élevés selon des grands principes. Ils rêvent même avec Grand-Pa qui les emmène sur la colline au-dessus de la ville scintillante des « ranjeros ». A la mort de Grand-Pa, le père décide de partir ; il est persuadé qu’ailleurs la vie sera moins dure, il a l’adresse d’une vague tante : elle ne manquera pas de les accueillir en attendant de trouver du travail. Hélas Calamocarro est un bidonville et la vie y est bien pire encore, Sous le joug de la misère, de la maffia, de la drogue, de la poussière et du sable qui se faufilent partout, chacun essaie de survivre. Sans se soucier du voisin, c’est le règne du chacun pour soi. Très vite Guillermo, le fils, tombe sous le joug des dealers pendant qu’Adriana travaille au fond d’une cuve à pétrole et risque à tout instant de mourir asphyxiée . Le père assiste impuissant à la désintégration de sa famille , ferme les yeux sur l’argent occulte que rapporte son fils, sur les conditions de travail de sa femme et de sa fille. Il n’a qu’un objectif, payer le passeur qui les sortira de cet enfer et les emmènera chez les « ranjeros ». Rien ne se passe comme prévu, poursuivie par les policiers, la famille éclate et se disperse. Seule Adriana réussira à s’en sortir, mais à quel prix. Un récit qui se lit sans lever le nez. (Collège et lycée professionnel)
MISERE / DROGUE / TRAVAIL DES ENFANTS