Violence

 

du côté des petits

 
DEFOSSEZ, Jean-Marie. -La Vengeance de Crabouille. - ill. de Pronto . - Bayard, 2002. - 52 p. : ill. ; 19 cm. - ( J'aime lire). - ISBN 2-2-7470-0432-5
Benoît est en vacances chez sa grand-mère, il est d'autant plus content que cette dernière est charmante d'une part et que d'autre part, il compte se faire des copains dans le petit village. Mais rien ne se passe comme l'enfant l'avait imaginé car les garçons jouent entre eux et considèrent Benoît comme un imposteur. Crabouille le chef de bande, est particulièrement odieux et violent jusqu'au jour où le piège qu'il tend à Elodie sous l'unique prétexte qu'elle a souri à Benoît, se retourne contre lui. Dès lors la situation s'inverse c'est Crabouille qui se trouve non seulement en position d'extrême faiblesse, mais aussi à la merci de ceux à qui il voulait jouer une très méchant tour. 
Une histoire facile pour faire réfléchir.   
VIOLENCE / HUMILIATION / RACISME
  
STEHR, Gérald. - Foufours découvre un secret. -ill. de F. Stehr. - L'école des loisirs, 2002. -28 p. : ill. ; 26 cm. - ISBN 2-211-0627-9 : 11 €
Griseline est inconsolable depuis qu'elle a découvert qu'elle n'était pas la sœur de Grisli, ce dernier en effet n'a jamais osé lui dire qu'il l'avait recueillie lorsqu'elle était toute petite. Ce que Griseline sait pourtant c'est qu'il l'aime mais aujourd’hui ce constat ne lui suffit pas. Foufours avec patience, gentillesse et astuce va réussir à faire comprendre à son amie, la petite oursonne, la force de l'amour, réconciliant ainsi la sœur avec son frère. Un album tendre pour parler d'un sujet difficile. Bien que réduits à l'essentiel , de façon sans doute un peu caricaturaux, les situations et les dialogues mettent l'accent sur le pouvoir de la parole, de l'écoute, de l'attention à l'autre. Comprendre la violence c'est aussi trouver le moyen d'y remédier. Les illustrations délicates contribuent à donner au récit douceur et affection.
VIOLENCE
   

 

NiVEAU collège

       
CHABAS, Jean-François.- Sortilège. - L'école des loisirs, 2007.- (Neuf). - ISBN 978-2-211-08774-2 : 8,50 €  
Cyprien a quitté la maison de son père et de sa grand-mère, tout comme sa mère qui avait elle aussi quitté le domicile conjugal, sans doute dans les mêmes circonstances car ni l'un ni l'autre ne supportaient plus la violence quotidienne, les insultes et les humiliations. L'enfant s'est réfugié dans la montagne, le plus haut possible, le plus près du ciel, pour réfléchir, prendre le temps de décider ce qu'il va faire, retrouver la sérénité. 
Antoine vient de recevoir le cadeau dont il rêvait tant, un chien qu'il baptise Sortilège. Hélas, son bonheur est de courte durée car il apprend qu'il est atteint d'un cancer dont l'évolution semble particulièrement rapide. Puisqu'il va mourir, il le sait, il le sent, il veut quitter l'hôpital et retrouver Sortilège, car il en est certain, il n'y a qu'elle qui puisse le sauver. Deux belles nouvelles, courtes, fortes pour aider à vivre. Tous publics à partir de la 6ème 
Maladie / violence 
  
CORMIER, Robert. - Après la première mort. - trad. Del'anglais. - L'école des loisirs, 2005. - 252 p. - (Médium). - 19 cm. - ISBN 2-211-079-32-6 : 11,50 €  
Miro a une mission: tuer le chauffeur du bus qui conduit les enfants de maternelle vers le centre de loisirs. C'était sans compter sur le contre temps fâcheux, ce n'est pas un homme qui conduit l'engin mais sa jeune nièce qui l'a remplacée. Miro hésite, c'était pour lui le moyen attendu depuis longtemps pour avoir les faveurs d'Artkin un des chefs du réseau de terroristes. L'autobus est bloqué sur un pont de chemin de fer sous la vigilance des tireurs d'élite dans l'impossibilité d'intervenir pour ne pas risquer la vie des bambins. C'est Ben le fils d'un général américain qui interviendra pour négocier avec les preneurs d'otages. Un récit sans concession, terrible, réaliste, à lire avec circonspection pour bien comprendre que chaque camp a ses raisons, ses valeurs. A partir de la 3ème
Violence /terrorisme
  
DAYRE, Valérie. - Les Nouveaux malheurs de Sophie. - L'école des loisirs, 2001. - 166 p. : ill. ;19 cm. - ( Médium ). - ISBN 2-211-062-98-9 : 8,50 €
Qu'est-ce qui fait grandir ? Qui peut trouver la réponse à cette difficile question ? Au début du roman, c'est un fils qui interroge sa mère et celle-ci va lui raconter sa propre histoire ... quand elle était petite fille et qu'elle s'appelait Sophie. L'enfant d'alors vivait heureuse au sein d'une famille nombreuse, certes pas trop riche, mais il faisait bon vivre dans la grande ville de Roubaix... jusqu'au jour où la petite, invitée chez une de ses tantes sur la côte d'azur, découvre le luxe, les bonnes manières... A moins que ces bonnes manières ne cachent des comportements bien surprenants. Dans ce lieu idyllique les enfants sont rois, rien ne leur est interdit, pas mêmes des jeux de rôles inquiétants, violents et humiliants. Sophie est trop jeune pour comprendre les mises en garde de sa mère... tant qu'elle n'est pas la victime de ses cousins. Ces derniers en effet s'en prennent à un pauvre garçon qui n'a d'autre échappatoire que de se replier sur lui-même en gardant le silence. La fillette a tellement peur de perdre son prestige aux yeux de ses cousins qu'elle se tait elle aussi, complice de jeux cruels. Lorsqu'elle devient à son tour la cible de leur méchanceté, elle reste impuissante sauvée in extremis pas sa mère venue la chercher. Un récit troublant, dur. On y retrouve l'atmosphère propre à Valérie Dayre qui joue sans cesse sur le dédoublement de la personnalité, les fantasmes, le mensonge, le réel et l'imaginé. Si quelquefois les situations frôlent la caricature, la fin de l'histoire remet les valeurs à leur place. A partir de la 3ème.  
VIOLENCE
 

DETAMBEL, Régine. - La Fille mosaïque.- Gallimard, 1999. 104 p. (Frontières ; 13).

C'est le jour de l'enterrement de Jean. Laetitia se rappelle des épisodes de sa vie avec Jean, leurs baisers, leurs rires, leurs discussions. Marie Môme, la bibliothécaire du lycée l'aide à surmonter son chagrin, elle aussi se souvient de ce garçon plein de courage qui savait si bien parler et que tous écoutaient. Jean a essayé d'éviter que deux bandes rivales s'entretuent. C'est lui qui s'est fait tué.
Une histoire dure et émouvante sur la violence des cités.

  

GOLDING, William. - Sa majesté des mouches / trad. de l'anglais. - L'école des loisirs, 2001. - 124 p. : ill. ; 19 cm. - ( Théâtre ). - ISBN 2-211-060-17-X : 7,50 €

Des adolescents se retrouvent sur une île déserte à la suite d'un accident d'avion, au début le groupe est soudé, cherche à élaborer un système social ou tout au moins quelques règles élémentaires, ne serait-ce que pour prendre la parole par exemple. Peu à peu la situation se dégrade, les personnalités se confirment ou s'affirment, les uns se laissent mener, d'autres prennent le pouvoir, d'autres encore réfléchissent, tempèrent. Au fil de la pièce, l'atmosphère devient de plus en plus dure, insupportable, pour se terminer dans l'horreur. Le livre qui a inspiré cette adaptation était déjà violent mais la mise en scène théâtrale est encore plus terrible. Peut-être parce que depuis, cette violence fait écho à ce qui se passe dans nos banlieues.  
VIOLENCE / ROBINSONNADE / POUVOIR 

   
KUIJER, Guus. - Le Livre qui dit tout. - trad. du néerlandais. - L'école des loisirs, 2007.- (Neuf). - EAN : 978-2-211-088-21-3 : 9,50€  
Thomas et sa maman tremblent sous le joug d'un père violent, bigot et autoritaire. Tous les soirs, gare à celui qui ne l'écoute pas attentivement lire un passage de la bible. A la moindre défaillance, à la moindre révolte les coups pleuvent et n'épargnent que Margot. A seize ans l'adolescente ne cesse de se moquer de son père qui ne s'en rend pas compte ou fait semblant de ne pas entendre. Quand Thomas rencontre celle que l'on surnomme "la sorcière" c'est une sacrée découverte, non seulement elle lui prête des livres mais elle devine, comprend ce qui se dit à demi mot, elle écoute mais agit aussi pour protéger les victimes, comme hier elle a protégé les exclus, pendant la guerre qui vient tout juste de se terminer. Thomas n'a que 9 ans et du mieux qu'il peut il entoure sa mère de l'affection qui lui manque. Un jour la maisonnée se révolte et Margot monte au combat, aidée par les amis, les tantes, les voisines. Avec difficulté et sous la contrainte de toutes ses femmes liguées contre lui, le père va finir par céder. 
Un très beau récit plein de tendresse, de drôlerie aussi, malgré la difficulté du sujet.
A partir de la 6ème. 
Famille / Violence 
      
Pécherot, Patrick. - L’affaire Jules Bathias. – Syros, 2006 (Souris noire). – EAN : 9782748504958 : 5,90 €

La vie n’est pas drôle pour Valentin, orphelin de père…souffre-douleur dans son collège… Alors il aime rêver, s’inventer des ancêtres extraordinaires… Son professeur de français pense lui faire plaisir en proposant comme travail la réalisation d’un arbre généalogique... C’est ainsi qu’il réalise le mystère entourant la mort de son aïeul Jules Bathias, en pleine guerre de 1914-1918. Il décide donc de mener l’enquête….

Un petit livre facile à lire, bien rythmé, qui aborde plusieurs thèmes intéressants : les secrets de famille, les erreurs judiciaires, les bouc-émissaires… 

POLICIER / SECRET DE FAMILLE / VIOLENCE / 

   
PERCIN, Anne. - L'âge d'ange. - L'école des loisirs, 2008. - 126 p. : ill. ; 19 cm. - (Medium). - ISBN 978-2-211-09218-0 : 8 €
Garçon ou fille, difficile de le deviner ou de le savoir avant les dernières pages du livre… un ange? Solitaire, mal à l'aise dans sa famille bourgeoise, il ou elle, va partager sa passion pour la Grèce antique avec l'étrange Tadeusz, un jeune polonais immigré habitué du CDI. Entre ces deux jeunes que tout oppose excepté les "Amours des dieux et des héros" le livre qu'ils empruntent tour à tour, une profonde amitié, amoureuse peut-être, va s'installer, belle et tragique. Un très beau récit, bien écrit (pour une fois!) qui aborde avec pudeur et délicatesse, les sentiments, les émotions et la crise de la société. 
Banlieue / violence / amitié / mort / littérature
 

SASSON, Alain. - Les Dimanches de verre. - L'école des loisirs, 2004. - 236 p. (Médium). - ISBN 2-211-075-57-6 : 11 €

Parce que son père est psychologiquement malade, Benjamin est interne dans un pensionnat, il n'a que onze ans et le règlement, l'uniforme, la loi du plus fort, les sévices sont autant de contraintes et de blessures. Instinctivement il se rapprocherait bien de Pierre le nouveau, un pauvre orphelin, souffre-douleur du collège, mais Benjamin craint les grands qui n'hésitent pas à frapper. Pour épargner sa mère, l'enfant n'avoue jamais ses chagrins et ses angoisses, il endure en silence jusqu'au jour où il décide de réagir, de se défendre, d'attaquer même. Lorsque Pierre à son tour refuse l'humiliation et les injures, il est déjà trop tard, les souffrances accumulées sont telles qu'il n'a plus d'autre choix que de mettre fin à ses jours.

Un très beau récit qui se situe dans les années soixante. Les sujets abordés sont extrêmement durs mais la langue particulièrement imagée, l’humour et la sensibilité du héros, ne manqueront pas de toucher les lecteurs, garçons et filles. A partir de la 4ème.

VIOLENCE / ECOLE / SUICIDE

  
WILSON, Jacqueline. - Violette. - trad. De l'anglais. - Albin Michel, 2006. - (Wiz). - 22 cm. - ISBN 2-226-17202-5 : 12€ 
Violette est fille unique, elle a certes un frère aîné mais qui lui en fait voir de toutes les couleurs, en particulier en l'absence des parents, elle l'admire et le craint tout à la fois et surtout elle ne veut confier à personne ce qu'elle ressent quand il lui fait peur. Gardant tout pour elle, la fillette se protège du mieux qu'elle peut en fabriquant et en collectionnant des petites fées, héroïnes de son auteur préféré. C'est un secret entre elle et celui qu'elle imagine et à qui elle se confie dans des lettres qu'elle n'envoie jamais jusqu'au jour où arrive dans la classe Jasmine qui devient son amie et qui va partager sa passion et ses émotions, pendant un temps. Un bel objet livre agréable à lire, le récit séduira les amateurs du genre.
livre miroir / Famille / violence 
    

   

   

NiVEAU lycee

    

ADAM, Olivier. - On ira voir la mer . - L'école des loisirs, 2002. - 152 p. : ill. ; 19 cm. - ( Médium ). -ISBN 2-211-065-53-8 : 8,20 €     

Ils se connaissent depuis le CM2 Olivier et Lorette, c'est elle qui mène la barque, qui l'entraîne dans les aventures les plus folles: boire , casser, brûler, voler, fuguer. Renvoyés du collège, ils se perdent et se retrouvent jusqu'au jour du drame où Lorette disparaît pour toujours. Qui peut comprendre qu'entre les deux adolescents, il y a tendresse et souffrance. Qui peut deviner le lien qui unit Olivier à sa "sœur jumelle" comme il se plaît à l'appeler, et la fascination qu'elle exerce sur lui.

Un beau récit, âpre et sensible à la fois, entre terrains vagues et cités. Souvenirs terribles et émouvants dans une langue réduite à l'essentiel. A partir de la 3ème.  
VIOLENCE / MORT / AMITIE / BANLIEUES

   
FRANK E.R. – Je m’appelle America.- Bayard, 2009. – 328 p. - (Millezime). - EAN : 978-2-7470-2367-2
America a 15 ans, après une tentative de suicide, il se retrouve en milieu hospitalier, suivi par un médecin qui essaie plus ou moins vainement de le faire parler, de l'écouter, d'entendre ses souffrances. Au fil des mois, America se souvient, de son enfance perturbée, de sa mère droguée qui l'a abandonné, de Madame Harper qui l'a élevé, aimé, de son "frère" qui l'a traumatisé en abusant de son pouvoir. Mais L'adolescent se refuse à exprimer ces sentiments contradictoires, ce passé douloureux. Peu à peu néanmoins, grâce à la patience du personnel médical, il va apprendre à se ré apprivoiser, à accepter l'idée qu'il n'est pas méchant. 
Ce très beau récit, sur un sujet difficile, est abordé avec pudeur et respect. 
Identité / abus sexuels/ famille/violence
LEHMAN, Christian. - Andreas, le retour. - L'école des loisirs, 2005. - 220 p. - (Médium). - 19 cm. - ISBN 2-211-077-53-6 : 9 €  
Trois ans se sont écoulés au cours desquels Eric et Thierry, les héros de "No pasaran, le jeu" ont décidé de ne plus toucher aux jeux vidéos qui les avaient plongés dans la violence, le pouvoir, les guerres, le nazisme. Depuis ils sont sans nouvelles d'Andreas, disparu au cours d'un de ces jeux terrifiants. Pourtant ils ne désespèrent pas de retrouver sa trace, au risque de se laisser pervertir par l'ordinateur. Un roman qui ne manque pas d'intérêt comme le premier tome. A lire cependant avec une attention particulière pour ne pas détourner le message que l'auteur a voulu faire passer. A partir de la 3è
VIOLENCE
  
LOWRY, Lois. - Messager. - trad. de l'anglais. - L'école des loisirs, 2005. - 192 p. - (Médium). - 19 cm. - ISBN 2-211-076-02-5 : 10,50 € 
Autrefois Village était un havre de paix où chacun était accueilli avec amitié quelle que soit son origine, quel que soit son handicap. Chacun n'avait qu'un seul objectif: apporter la paix, panser les blessures, celles du cœur, celles du corps. Village était protégé par Forêt, elle-même accueillante et protectrice. Or voilà qu'un vent étrange se met à souffler sur certains habitants qui décident d'arrêter le flux migratoire, de barricader, de fermer l'accès à Village. Forêt elle-même, devient inhospitalière, agressive et Matty accueilli il y a longtemps, comme bien d'autres, soigné, aimé, sent monter autour de lui la haine et la méfiance. Il décide de mettre au service des rejetés, des exclus, un don qu'il vient de découvrir. Il s'agira d'une aventure périlleuse, mais l'adolescent n'est pas seul. Un très beau récit fantastique, riche, qui devrait plaire aux garçons et aux filles. Un vrai bonheur de lecture à avoir au CDI et à offrir.
Violence / tolérance/ parcours initiatique